Amont – CGE

Amont

La commission Amont s’intéresse aux différents viviers dans lesquels vont puiser les Grandes écoles : les classes de terminale, les classes préparatoires aux Grandes écoles (CPGE), les formations universitaires qui permettent une admission parallèle.

La commission Amont est une instance de réflexion et de partage d’expériences sur les différentes modalités de recrutement des grandes écoles (recrutement sur concours, sur dossier et/ou entretiens, sur titre…)

Ses travaux portent également sur l’ouverture sociale des classes préparatoires aux Grandes écoles, le référentiel «compétences», l’évolution du cursus des cycles préparatoires, le suivi de l’application de la réforme du lycée…

La commission Amont est composée de :

  • directeurs d’école
  • directeurs des concours, de responsables de la formation, de la pédagogie
  • représentants de nombreuses associations de professeurs des classes préparatoires : UPS, UPSTI, AP-HEC, APLCPGE, APPLS … qui travaillent à l’évolution de la pédagogie et des programmes pour qu’ils soient en parfaite adéquation avec les cursus des Grandes écoles
  • représentants de l’Inspection générale de l’Éducation nationale, des bureaux concernés au sein du ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que des tutelles des écoles relevant d’autres ministères.

Président : Hervé Biausser
directeur de CentraleSupélec
Création de la commission : 1980
Chargée de mission : Nadia Hilal

Par la grande complémentarité des membres qui la composent, la commission Amont constitue une structure d’échanges, de concertation et de coordination. Elle a su s’affirmer comme un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Son président participe régulièrement aux rencontres avec le ministre ou son cabinet et est entendu sur ses différents dossiers (mission Licence du MESR, mission sur les boursiers menée par l’IGEN et l’IGAENR).

Les groupes de travail

Le groupe entend promouvoir les emplois scientifiques auprès des jeunes, dès le collège. Il tente d’identifier les freins (auto-censure) à l’augmentation des effectifs dans les carrières scientifiques, alors que celles-ci sont attractives.

Le groupe de travail réfléchit à la façon dont se déroule le recrutement des Grandes écoles dans les filières technologiques.
Comment agrandir ce vivier ? Comment améliorer les procédures de recrutement ? Comment faire en sorte que le parcours de ces étudiants soit une totale réussite, une fois admis ?

Le groupe de travail entend améliorer la formation continue des professeurs de Classes préparatoires aux Grandes écoles.

X
X