3 fois plus d’étudiants en situation de handicap en 10 ans dans l’enseignement supérieur

À la rentrée 2015, 23 257 étudiants des établissements d’enseignement supérieur publics se déclarent en situation de handicap soit 1,22 % de la population étudiante[1]. Ce résultat apparaît faible et pourtant il a triplé depuis 2005.

Il est indéniable que la loi du 11 février 2005 est pour beaucoup dans ce résultat encourageant mais les voies de progrès sont encore nombreuses.

Les freins à l’entrée dans les études supérieures sont encore élevés pour les étudiants en situation de handicap.

Les entreprises se plaignent de la difficulté à recruter des étudiants en situation de handicap avec un diplôme de niveau bac+5.

Que peuvent faire les établissements d’enseignement supérieur pour améliorer cet état de fait ?

  • Agir en amont de l’entrée dans le supérieur

Il est important pour un établissement de diffuser sur son territoire l’idée que l’enseignement supérieur est accessible à tous et d’essayer de déconstruire les idées reçues. C’est ce que MBS tente de faire à travers la mise en place du programme PHARES (en partenariat avec la FEDEEH) en accueillant de jeunes collégiens et lycéens en situation de handicap, en travaillant sur leur confiance en eux et en les aidant sur leur orientation. Cela a également l’intérêt de sensibiliser quelques étudiants tuteurs MBS aux difficultés que peuvent rencontrer ces jeunes.

On peut également faciliter l’accès aux grandes écoles en créant des bourses Handicap (soutien financier pour l’achat de matériels facilitant la scolarité, aide à la mobilité internationale ou prise en charge de tout ou partie des frais de scolarité).

  • Agir pendant le cursus

L’égalité des chances passe bien sûr par l’accessibilité du campus. Ceci est un préalable indispensable. Montpellier Business School a également mis en place dans certaines salles de cours le système TWAVOX, à destination des étudiants malentendants. En téléchargeant l’application, l’écoute et la compréhension des cours sont facilitées.

Depuis la rentrée 2006, conformément aux dispositions de l’article L. 123-4-1 du code de l’éducation, les établissements d’enseignement supérieur sont chargés de mettre en place les accompagnements nécessaires aux étudiants en situation de handicap pour la réussite de leurs études : aides matérielles et humaines pour le suivi des cours, aménagement des examens. Chaque établissement est libre d’aller aussi loin que possible dans cette aide.

Afin de garantir l’égalité des chances, Montpellier Business School propose également des cours de soutien pour les étudiants en situation de handicap qui en font la demande. Par exemple, un étudiant dyslexique ou malentendant pourra bénéficier de cours de soutien en anglais. MBS a également mis en place un réseau de référents handicap répartis dans l’ensemble des services aux étudiants et formés pour répondre à leurs demandes. Les étudiants disposent ainsi d’interlocuteurs privilégiés pour les guider à leur arrivée, faciliter leur intégration et leur réussite.

L’établissement d’enseignement supérieur peut également proposer son soutien dans la recherche de stages et/ou d’alternance. MBS propose aux étudiants de rencontrer des entreprises handi-accueillantes deux fois par an : organisation d’un Handicafé en partenariat avec la FEDEEH et des Rencontre Handicap Etudiants/Entreprises en partenariat avec TREMPLIN, pour faciliter la recherche de jobs d’été, de stages ou d’alternance.

De même, la sensibilisation de l’ensemble des étudiants est un élément important, ils seront les décideurs de demain dans les entreprises. L’organisation de journées dédiées au handicap et à la mise en situation est désormais classique dans les établissements d’enseignement supérieur. Des informations supplémentaires auprès des étudiants en situation de handicap sont parfois très importantes à donner, comme expliquer ce qu’est une reconnaissance de travailleur handicapé et à quoi cela sert en entreprise.

  •  Agir après le cursus

Même lorsque l’étudiant handicapé obtient son diplôme Master Grande Ecole, ce n’est pas toujours chose aisée pour lui de trouver un poste, notamment si le handicap est lourd. Il est important que l’école puisse avoir développé des relations privilégiées avec des entreprises partenaires pour faciliter l’intégration professionnelle. Ceci est un travail de longue haleine absolument indispensable. Des associations comme la FEDEEH ou TREMPLIN ont également un rôle très important à jouer de par leurs contacts avec le monde professionnel et c’est très important de les soutenir.

[1]  Source : MENESR-DGESIP L’état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 – Avril 2017

Sophie Gosselin
Chargée de mission Santé, Handicap et Développement Durable
Direction des Ressources Humaines, de la Diversité et de la RSE
Déléguée générale de la Fondation Montpellier Business School pour l’Égalité des chances

 

A propos de Sophie Gosselin

Après 10 ans d’expérience dans des contextes professionnels divers, je suis depuis 5 ans chargée de mission Développement Durable, Santé et Handicap à Montpellier Business School et Déléguée générale de la fondation Montpellier Business School pour l’égalité des chances depuis avril 2017.

Mes fonctions m’ont amenée à mettre en œuvre des projets liés aux trois thématiques précitées (organisation de la Semaine de la Responsabilité Globale, de la journée Handivalides, de handicafés, coordinatrice du programme PHARES, référente développement durable pour la CGE, mise en place d’une commission DD, organisation de la Semaine du bien-être étudiant et de la Semaine de la qualité de vie au travail), tant à destination des étudiants que des personnels, et à travailler de façon très transversale avec l’ensemble des services de MBS.

 

A propos de Montpellier Business School

Fondée en 1897 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Montpellier, Montpellier Business School, héritière d’une longue tradition d’enseignement à l’écoute des besoins des entreprises et des marchés, a su faire évoluer continuellement ses enseignements spécialisés en sciences de gestion et du management.

La stratégie de l’institution est « d’être une grande école européenne de management de la Région Languedoc-Roussillon, reconnue internationalement pour les valeurs qu’elle promeut, l’excellence académique en matière d’innovation managériale et d’entrepreneuriat qui l’anime et la préoccupation de responsabilité et de performance globales qui caractérise ses fonctionnements, ses parties prenantes et ses résultats ».

Pour atteindre cet objectif, Montpellier Business School a adopté des valeurs fortes de diversité, d’ouverture et de responsabilité globale, le tout inspirant sa mission qui est « de former par des programmes d’enseignement supérieur des managers forts de leur diversité, conscients de leur responsabilité globale, aptes à mettre en œuvre esprit d’innovation et esprit d’entreprise dans la réalisation de leurs activités professionnelles et à s’adapter aux changements incessants des environnements locaux, nationaux et internationaux ».

La qualité de sa stratégie et de ses résultats est reconnue internationalement. Reconnaissance qu’attestent sa triple accréditation internationale (AACSB, AMBA, EFMD/EPAS), sa place dans le TOP 40 mondial des meilleurs Master in Management du Financial Times 2013, ainsi que son rang dans les classements français.

X
X