La formation continue à l'EOGN

La formation continue des officiers de la gendarmerie

Colonel Marc Hamel, commandant le Centre d'Enseignement Supérieur de la GendarmerieL’EOGN assure le parcours de formation initiale et continue de l’ensemble des officiers de la gendarmerie. La première formate l’officier, tandis que la seconde procède aux mises à jour nécessaires tout au long de sa carrière, sur un système d’exploitation resté très performant. Ce processus de mises à jour permet de préparer l’officier à exercer des responsabilités d’un niveau supérieur et de le préparer à chaque nouvel emploi. Il respecte les principes du juste à temps et juste ce qu’il faut.

Formation continue : une mise à jour de la formation initiale

La formation initiale métamorphose les élèves de l’ÉOGN. En fonction du recrutement, elle permet de transformer des hommes et des femmes en militaires, et d’en faire des officiers de la gendarmerie. Elle leur fait acquérir une condition physique leur permettant de rester opérationnel dans des conditions d’emploi dégradé. Elle les amène à vaincre certaines appréhensions pour savoir se surpasser lorsque la mission l’exige. Elle les prépare à conserver un équilibre psychologique lorsqu’ils seront, inévitablement, au contact de la mort, de la souffrance et de la misère humaine. Elle les prépare enfin à donner du sens à leur mission, qui pourra les conduire à mettre leurs subordonnés et eux-même en danger mais aussi à faire légalement usage de la force, voire à donner la mort.

Également assurée par l’EOGN,au sein du Centre d’Enseignement Supérieur de la Gendarmerie (CESG), la formation continue entretient les éléments structurants des états de militaire et d’officier. Elle apporte aux officiers les savoirs dont ils ont besoin pour exercer leurs commandements et responsabilités successifs et contribue à leur évolution dans leurs corps respectifs.

Formation continue : une préparation progressive à l’exercice des responsabilités

Le parcours de formation continue des officiers de la gendarmerie est une alternance entre enseignement militaire supérieur et préparation aux commandements.

L’enseignement militaire supérieur comprend trois niveaux.

  • Le 1er s’adresse à tous les capitaines ayant quitté l’EOGN depuis environ cinq ans. Il permet à ces officiers d’acquérir de nouvelles clés de compréhension des enjeux de sécurité et de leur environnement professionnel.
  • Le 2ème accessible sur concours. Constitué d’une scolarité d’un an à l’École de Guerre, au cours de laquelle les officiers supérieurs stagiaires acquièrent des clés de lecture géopolitiques, valorisent leurs connaissances générales et développent leurs capacités à convaincre, ou dans d’autres établissements de très haut niveau.
  • Le 3ème d’une année, prenant différentes formes : à temps plein au centre des hautes études militaires (CHEM), à temps partagé entre l’emploi de l’officier et le centre des hautes études du ministère de l’intérieur (CHEMI), au cours de différents modules au sein des instituts des hautes études de la défense nationale (IHEDN) ou de la sécurité et de la justice (INHESJ). Durant ces formations, les auditeurs issus de ministères et d’organismes différents, voire d’autres nationalités, apprennent à se connaître, à travailler ensemble et partagent leurs expériences respectives.

Certains officiers choisissent la voie de l’enseignement militaire supérieur scientifique et technique (EMSST), et suivent alors une scolarité d’un an en école supérieure ou  université, dans des domaines aussi variés que télécommunications – informatique, génétique, logistique, bâtiment – travaux publics ou ressources humaines.

D’autres officiers suivent le MBA spécialisé management de la sécurité de l’EOGN, formation partagée entre officiers de gendarmerie ayant déjà une expérience de commandement et cadres supérieurs de sûreté d’entreprise. Cette formation favorise la connaissance réciproque des cadres de la gendarmerie et de la sécurité privée.

La préparation aux postes de commandement s’adresse aux futurs commandants de compagnie, groupement ou région, dure 2 ou 3 semaines avant la prise de fonctions. Elle comprend un volet théorique, un volet technique, un partage d’expérience de commandants d’unité en exercice et des interventions d’autorités d’emploi (préfets, magistrats), de partenaires (police, sapeurs-pompiers) institutionnels ou du monde de l’entreprise.

L’acquisition de connaissances techniques

Tout au long de sa formation continue, l’officier accroît sa maîtrise de la méthode de raisonnement tactique. Celle-ci caractérise l’officier de gendarmerie en situation de gestion de crise. Elle renforce sa capacité à analyser une situation, à en tirer des conclusions et à prendre des décisions.

A toutes ces formations s’ajoutent des stages plus techniques, dans les centres nationaux d’instruction de la gendarmerie, ou auprès d’organismes partenaires.

L’EOGN accorde toute la place nécessaire à la formation continue de manière à ce que chaque officier soit en capacité d’exercer ses responsabilités, et l’adapte aux parcours de ces officiers. cette formation continue est un temps privilégié pour la recherche, que la gendarmerie veut développer davantage.

 

Colonel Marc Hamel
commandant le Centre d’Enseignement Supérieur de la Gendarmerie

A propos du Colonel Marc Hamel

Colonel Marc Hamel, commandant le Centre d’Enseignement Supérieur de la Gendarmerie. 54 ans
Carrière alternant :

  • emplois opérationnels : gendarme enquêteur, commandant de peloton de gendarmerie mobile, commandant de compagnie et commandant de groupement de gendarmerie départementale.
  • emplois en état-major et en administration centrale : officier communication, chef de différents bureaux, chargé de mission en direction et cabinet.
  • formation : licence de droit public, diplômé d’état-major, breveté de l’enseignement militaire supérieur (12ème promotion du Collège Interarmées de Défense) et auditeur de la 51ème session nationale de l’IHEDN Armement Économie de Défense.

 

A propos de l’École des officiers de la gendarmerie nationale

Logo EOGNCréée en 1918 l’École des officiers de la gendarmerie nationale assure la formation initiale et continue des officiers de la gendarmerie, les formant à leur premier emploi puis les préparant tout au long de leur carrière à l’exercice des différentes responsabilités de chef opérationnel, manager et concepteur de stratégie de sécurité.
Elle est commandée par le général de division Guion de Méritens.
Elle comte 266 personnels qui font fonctionner l’École quotidiennement, dont 103 formateurs au contact des élèves officiers ou officiers stagiaires, et 163 personnels dédiés à la logistique, la sécurité et l’administration. L’EOGN format annuellement près de 1100 officiers.
L’école comprend un centre de recherche, ainsi que le musée de la gendarmerie

X
X