L’orthographe, critère d’excellence dans un monde digital – CGE

L’orthographe, critère d’excellence dans un monde digital

L’oral semble dominer nos échanges : les appels téléphoniques et les émoticônes nous dispensent de l’écriture, les textos peuvent être dictés, nos messageries audio sont pleines… Cependant, le monde a changé : le passage au digital marque  étonnamment le retour de l’écrit.

L’écrit, premier lien avec l’entreprise

Les guichets sont en partie remplacés par des sites attractifs. Parfois, c’est « Claire » ou « Jérôme » qui prennent la plume, ou plutôt qui frappent le clavier ! Il est impensable que la réponse soit mal rédigée. Le vocabulaire choisi, l’orthographe exemplaire, le style sont le signe de la marque, témoignent de son sérieux, de la qualité de ses employés et plus encore de ses compétences, des bureaux jusqu’aux ateliers. L’écrit devient donc le premier lien avec l’entreprise. Une orthographe et une syntaxe parfaites s’imposent.

Pourtant le niveau ne cesse de baisser. Les entrepreneurs s’inquiètent.

Pourquoi de telles lacunes ?

Entre 1976 et 2005 l’éducation nationale a supprimé 700h de français puis le nombre d’heures de français n’a cessé de diminuer. (Source : Jean-Pierre Colignon, auteur et administrateur de la Défense de la langue française, ancien correcteur-chef du Monde). Les étudiants actuels n’ont pas eu de formation suivie et solide. Pas de travail personnel non plus.

Les effets sont tangibles, 1/3 des étudiants, non seulement ignore l’orthographe d’un mot, mais surtout ne s’en soucie pas ! Ecrire sans faute, serait-ce un don, reçu ou pas ? Alors si on en est dépourvu, il reste une solution très simple : le travail ! Répétitions, explications, attention. Qui en parle ? Lorsque l’un des parents au moins a fait des études, a des responsabilités professionnelles, la scolarité de l’enfant est surveillée, commentée et les devoirs sont corrigés…en principe !

Pourquoi écrire sans faute ?

Toutes les fautes n’ont pas le même impact rédhibitoire. Un mot d’usage déformé sera davantage pardonné qu’un verbe mal conjugué. L’un sera le signe d’un oubli, l’autre celui d’un incompétent qui n’a pas pris le temps de se corriger.

Quoi qu’il en soit, des mails mal orthographiés prouvent que l’interlocuteur n’a pas pris le temps de se relire, soit par urgence absolue, soit parce que l’importance qu’il accorde à cet échange n’est pas très élevée… Est-ce donc nécessaire de continuer le dialogue ? Respect de règles, respect de l’autre.

En entreprise, grande question : comment différencier deux candidatures ? Le sourire ne convaincra pas sur le long terme. Au-delà de la reconnaissance du diplôme et des stages effectués, la maîtrise d’une langue est le premier indice d’une personnalité rigoureuse, construite, attentive et investie. Il suffit de demander au postulant de rédiger quelques mots sur l’entreprise, et le tour est joué : le candidat est dévoilé malgré lui. L’orthographe devient donc un critère simple, évident, rapide, indispensable pour transmettre une bonne image de soi, trouver et garder un emploi !

Rien n’est perdu !

Une bonne orthographe s’acquiert, il suffit de le vouloir, et déjà de reconnaître ses manques.

Quand un étudiant a enfin pris conscience de l’absolue nécessité de bien écrire, l’ESDES lui offre des aides exceptionnelles. Une dictée dans les premiers jours du cursus permet de quantifier les difficultés et d’y remédier par quelques cours de « soutien ».

Une nouveauté à l’ESDES : SOS orthographe. Un suivi au cas par cas pour les demandeurs en  difficulté. Avant de rendre un devoir, l’étudiant a la possibilité de faire relire son travail à l’enseignant qualifié. Les fautes sont surlignées. A l’auteur de trouver l’erreur et de rectifier. C’est, le meilleur service à donner : travailler sur le texte même de l’étudiant, aller dans ses difficultés et donner les explications qui correspondent à ses attentes. Un regard extérieur pour progresser.

Cette relecture soignée et soigneuse peut aussi être proposée aux chargés de communication, aux enseignants chercheurs, aux doctorants rédigeant leur thèse.

Anne Liu
Maître de conférences méthodologie et langue française
Pôle Sciences humaines et Sociales

 

A propos de l’ESDES

L’ESDES est la 1re Business School engagée en faveur de l’émergence d’une économie responsable dans un monde globalisé et numérique. Sa recherche et son positionnement original lui confèrent une marque distinctive de formation « manager‐entrepreneur responsable ». Ecole de management née au sein de l’Université Catholique de Lyon (UCLy), membre de la Conférence des Grandes Écoles, l’ESDES délivre un diplôme Bac+5 visé par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) conférant le Grade de Master, et un programme Bachelor en 3 ans qui accueillent des étudiants français et internationaux. Elle est engagée dans le processus d’accréditation internationale AACSB.

X
X