Parcoursup : ce qu’en pensent les Terminales - CGE

Parcoursup : ce qu’en pensent les Terminales

Cette étude a été réalisée par digiSchool auprès d’un échantillon de 1040 terminales français par questionnaire auto administré du 20 au 28 février 2018.

Les élèves de Terminale ont jusqu’au 13 mars 18h, pour saisir leurs voeux d’orientation post-bac sur la nouvelle plateforme Parcoursup. À quelques jours de cette échéance, digiSchool a interrogé plus de 1 000 Terminales afin de connaître leur ressenti sur ce nouvel outil mis en place par le Gouvernement dans le cadre du #PlanÉtudiants.

 

Parcoursup : une procédure jugée simple pour 62% des Terminales

La grande majorité des Terminales (62%) qualifie l’utilisation de la nouvelle plateforme Parcoursup de “simple”. Il sont 31% à la trouver “compliquée” et 7% “très compliquée”.

Quant aux “attendus”, l’autre grande nouveauté de Parcoursup, ils sont jugés de “plutôt clairs” par plus d’un Terminale sur deux (55%) et de “très clairs” pour 12% des élèves interrogés. 28% les qualifient de “plutôt pas clairs” et 6% de “pas clairs du tout”. Preuve de cette bonne appréhension des “attendus” par les lycéens, seuls 4% d’entre eux ont cité “s’informer sur les prérequis” comme l’étape la plus compliquée lors de la procédure Parcoursup.

 

75% des Terminales se disent stressés face à la procédure Parcoursup

Les Terminales apparaissent comme impliqués et sérieux face à cette nouvelle plateforme d’affectation post-bac. À deux semaines de la clôture de la saisie des voeux sur Parcoursup, plus de 7 élèves sur 10 ont en effet commencé à renseigner leurs souhaits. Ils sont même 13% à avoir totalement finalisé leur dossier. Seuls 15% n’ont encore renseigné aucun voeu sur la plateforme.

Bien que investis dans leur projet d’orientation, ¾ des lycéens avouent être “sous pression” avec Parcoursup. Comment expliquer ce stress ? La nouveauté du dispositif et l’impression “d’être des cobayes” revient souvent.

L’autre facteur expliquant ce stress est lié à la rédaction du projet de formation motivé. 77% des Terminales sont en effet stressés par cette obligation de rédiger des mini lettres de motivation personnalisées pour chacun des voeux. Plus de la moitié des élèves de Terminale (53%) trouve que c’est d’ailleurs l’étape la plus compliquée à réaliser sur Parcoursup, devant “trouver la formation qui me correspond” (20%), “saisir des sous voeux” (9%), “saisir mes voeux” (8%) et “renseigner mes informations personnelles” (7%).

Enfin, cette pression ressentie par 75% des Terminales peut s’expliquer par un accompagnement insuffisant. Un Terminale sur deux (49%) s’est connecté seul sur Parcoursup la première fois et 41% estiment ne pas “être suffisamment accompagnés par leurs professeurs” dans leurs démarches pour réussir leur procédure Parcoursup.

X
X