Des partenariats qui se développent selon les 3 axes structurant la convention FÉDÉEH-CGE - CGE

Des partenariats qui se développent selon les 3 axes structurant la convention FÉDÉEH-CGE

Le 10 mars dernier la FÉDÉEH et la Conférence des Grandes écoles ont signé une convention actant une collaboration que le président de la CGE appelait de ses vœux en ces termes, dès le 10 juin 2010 :

« C’est en travaillant conjointement avec les associations étudiantes, des étudiants handicapés, des diplômés handicapés, des experts, et ce très en amont – dès le collège – que nous arriverons à faire bouger les choses en profondeur pour que l’enseignement supérieur dans son ensemble, et les grandes écoles en particulier, soient accessibles à tous, et que cela se sache. Au surplus, les Grandes Ecoles sont nombreuses à agir conjointement avec les entreprises mobilisées par ces mêmes valeurs pour accompagner les étudiants vers la vie professionnelle. C’est pourquoi la CGE apporte son soutien plein et entier à la création de la FÉDÉEH en qui elle voit un levier très intéressant pour améliorer la coordination nationale des actions en faveur des étudiants handicapés, en lien étroit avec nos écoles et les autres acteurs qui partagent les mêmes objectifs. »

 

Depuis, de façon très empirique, les partenariats n’ont cessées de se développer selon les 3 axes structurant cette convention :

Axe 1 : l’enseignement secondaire et la transition vers l’enseignement supérieur

  • Tutorat étudiant d’élèves handicapés :
    • Depuis 2011, la FÉDÉEH essaime le programme PHARES[1] créé à l’ESSEC en 2009. Ce tutorat de développement personnel, hebdomadaire et collectif, accompagne dès la troisième tout élève handicapé de l’enseignement général, technologique ou professionnel, qui souhaite et a le potentiel pour poursuivre des études supérieures quelles qu’elles soient. La grande majorité des 21 établissements hôtes du dispositif sur leur territoire appartient à la CGE.
    • Depuis 2016, la FÉDÉEH coordonne aussi le programme PHRATRIES[2] destiné aux lycéens handicapés scolarisés en ULIS professionnel.

Dans les deux cas, en plus d’une expérience pédagogique, humaine et citoyenne forte, les étudiants tuteurs développent concrètement une culture inclusive.

  • Pairémulation : la FÉDÉEH met actuellement en place pour les élèves de terminale et les primo-étudiants handicapés un accompagnement par des ainés en situation de handicap.
  • Orientations : La CGE et quelques-uns de ses membres sont également présents sur les espaces handicap que la FÉDÉEH coordonne sur plusieurs salons.

Axe 2 : Vie étudiante et projets associatifs :

  • Accompagnement des associations : notamment composée de plus de 50 associations et fédérations étudiantes, la FÉDÉEH forme leurs bénévoles (tuteurs, parrains, responsables accessibilité…) et les accompagne à travers des actions de sensibilisation (notamment avec son kit « Hand in Boxe »), d’audit d’accessibilité des lieux de vie étudiante (via l’application J’accède) et d’accueil de ses équipes sportives handi-valides (raids, croisières, sports d’hiver, surf…). Elle met enfin en place avec des entreprises partenaires des prix destinés à soutenir leurs actions.
  • Empowerment des étudiants handicapés : la FÉDÉEH invite ces derniers à rejoindre son réseau de près de 700 jeunes handicapés structuré en une dizaine de groupes thématiques de mutualisation et d’entraide : mobilité internationale ; vie sentimentale ; insertion professionnelle ; bien être ; vie active ; gestion de la douleur ; sport ; cécité et nouvelles technologies ; handicaps invisibles… Cette démarche de pairémulation constitue un puissant vecteur d’épanouissement et de réussite.
  • Bourses d’études : le handicap constituant parfois un surcout financier compromettant la poursuite normale des études, la FÉDÉEH met en place avec des fondations et entreprises des bourses qui comptent annuellement une cinquantaine de lauréats.

Axe 3 : l’insertion professionnelle

  • Forums de coaching et de recrutement : depuis 2011, sur proposition de LADAPT, la FÉDÉEH déploie 25 à 30 handicafés© « étudiants et jeunes diplômés » annuels, majoritairement sur les forums entreprises des grandes écoles.
  • Week-ends de formation aux techniques de recherche d’emploi : 3 fois dans l’année, divers ateliers sont co-animés par des jeunes handicapés : « simulation d’entretien », « CV et lettre de motivation », « présentation de soi », « dispositifs handicap », « entreprenariat », « réseautage et marché caché », « visibilité sur le web »…
  • Parrainage individuel de jeunes chercheurs d’emploi : notamment par des étudiants en formation RH et des jeunes salariés d’entreprises partenaires.

La FÉDÉEH est enfin heureuse de collaborer avec la CGE à des actions de plaidoyer, notamment en faveur de l’instauration par l’ONU d’un statut international de l’étudiant en situation de handicap.

 Afin de stimuler l’émulation des étudiants, handicapés ou non, en faveur de la réussite des jeunes handicapés, la FÉDÉEH invite les établissements supérieurs à promouvoir auprès d’eux ses 3 Rencontres nationales annuelles au cours desquelles les dynamiques présentées ci-dessus trouvent une incarnation privilégiée.

[1] Par-delà le Handicap Avancer et Réussir des Etudes Supérieures
[2] Par-delà le Handicap Recevoir un Accompagnement Tuteuré pour se Réaliser et s’Initier à l’Emploi dès le Secondaire

Samuel Hybois
président
La FÉDÉEH

A propos de Samuel Hybois

Diplômé de Mines Nancy, c’est lors de son cursus dans cette école que Samuel Hybois a pour la première fois rencontré la Fédéeh. Avec une grand-mère médaillée aux jeux Paralympiques et un père directeur sportif de l’équipe de France paralympique de tir à l’arc, les conditions étaient remplies pour que Samuel s’engage et partage sa vision du handicap. Pour ce faire, il a créé une association pour sensibiliser les étudiants de son campus et changer leur regard sur les personnes en situation de handicap. C’est d’ailleurs lors d’un Handicafé© organisé par la Fédéeh à Nancy que Samuel a eu l’occasion de découvrir la dynamique de la fédération. Puis lors des Rencontres Nationales de novembre 2013, Samuel a rejoint le Bureau national de l’association, qu’il n’a jamais quitté depuis.

Désormais doctorant en biomécanique appliquée au fauteuil roulant manuel aux Arts et Métiers sur le campus de Paris, Samuel est aussi président de la Fédéeh, et continue de porter son engagement pour améliorer les conditions d’études, de vie étudiante et d’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap.

A propos de « la FÉDÉEH » « Le mouvement des jeunes handinamiques ! »

Mouvement national des jeunes mobilisés pour une société inclusive en matière de handicap, la Fédération Étudiante pour une Dynamique Études et Emploi avec un Handicap soutient le déploiement national d’un réseau de plus de 650 jeunes handicapés et de plus de 50 associations et fédérations étudiantes. Avec l’aide des membres de son Conseil ressources (structures spécialisées, établissements supérieurs, entreprises et experts) elle accompagne ses bénévoles dans la mise en place d’actions pour l’autonomie et la réussite des jeunes handicapés : groupes d’entraide, tutorats d’élèves du secondaire, bourses d’études, prix associatifs, défis sportifs, mobilisation des campus, parrainage vers l’emploi et rencontre d’employeurs.

La FÉDÉEH manifeste sa culture d’empowerment à travers l’animation de son réseau d’entraide fondé sur l’émulation entre jeunes handicapés et leur participation majoritaire à sa gouvernance.

Lauréate de La France s’engage, la FÉDÉEH est agréée association éducative complémentaire de l’enseignement public et association de jeunesse et d’éducation populaire. Elle est notamment membre du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

 

X
X