Programme d’aide à l’accueil en urgence des scientifiques en exil - CGE

Programme d’aide à l’accueil en urgence des scientifiques en exil

Le programme Pause est un programme d’aide à l’accueil en urgence des scientifiques en exil.
Il a été inauguré par le Premier ministre et le Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, au Collège de France, le 2 mars.  Il est l’aboutissement d’alertes lancées par plusieurs postes diplomatiques auprès du cabinet de Thierry Mandon. Ce programme est piloté par le Collège de France.
Tout scientifique ou universitaire, voire étudiant en doctorat, étant menacé dans le pays où il poursuit ses études peut candidater à PAUSE.
La France souhaite ainsi poursuivre sa longue tradition d’accueil des intellectuels menacés, comme elle a pu le faire en 1936 en constituant un comité pour les réfugiés scientifiques italiens et juifs.
Lors de son allocution, Thierry Mandon a souligné la volonté du gouvernement de préserver celles et ceux qui reconstruiront leur pays en bénéficiant d’une sécurité juridique.
Les dossiers sont sélectionnés en fonction de quatre degrés d’urgence. Le comité de sélection déclare être réactif et demande à ce que les établissements se réfèrent à la brochure ou lien électronique, le dépôt des dossiers étant techniquement assez simple.
55 dossiers ont été reçus en 15 jours lors de la première session du 10 février. Pour l’heure, 27 dossiers ont été retenus. 12 dossiers proviennent de Syrie et de Turquie.
Les candidats sélectionnés reçoivent entre 60 et 70 000 euros/an et peuvent recevoir une dotation supplémentaire s’ils sont parents.
Fonctionnement :
Les candidats peuvent directement postuler sur le site ou via un établissement français qui pourra être l’établissement d’accueil.
Les postes diplomatiques peuvent aussi participer à l’identification de candidats en difficulté.

X
X