Retour sur la journée de la femme : de nombreux écrits et des statistiques ont été publiés à cette occasion

  • Femmes et ingénieurs UTC : Elles sont devenues ce qu’elles ont choisi d’être
    A l’occasion de la journée internationale de la femme le 8 mars 2011, la direction à la communication de l’Université de technologie de Compiègne et l’association des diplômés Tremplin UTC ont réalisé une enquête originale menée auprès de 3200 diplômées et 1200 étudiantes de l’UTC. Alors que l’UTC promet à ses futurs élèves-ingénieurs de « devenir ce qu’ils choisiront d’être », l’objectif de cette enquête était de savoir s’il était facile pour une femme ingénieur de concilier carrière et vie privée, et si l’une ne s’envisageait pas uniquement au détriment de l’autre ? (voir CP)
  • Une étude de l’INSEE : Couple, famille, parentalité, travail des femmes
    Les modèles évoluent avec les générations – Alice Mainguené, division Études sociales, Insee
    Au cours des cinquante dernières années, les structures familiales se sont écartées peu à peu des modèles traditionnels. Les mentalités ont suivi l’évolution de la société concernant le couple : vivre en union libre et divorcer sont entrés et dans les mœurs et dans les mentalités. La diversité des parcours familiaux est aussi acquise : la moitié des personnes pensent que les femmes peuvent avoir et élever seules un enfant si elles le souhaitent. …
    Les opinions sur le travail des femmes ont beaucoup évolué : la moitié des 75-79 ans sont plutôt favorables à ce que, lors d’une crise économique, les hommes soient prioritaires sur les femmes pour obtenir un emploi, mais cet avis n’est plus partagé que par un adulte sur dix de moins de 30 ans. Néanmoins, dès lors que les jeunes enfants sont concernés, la moitié des adultes pensent que l’activité professionnelle de la mère peut être un facteur de souffrance pour l’enfant.
  • NEGOCIA a mené l’enquête sur la faible féminisation dans la fonction commerciale.
    Des travaux publiés sur ce sujet aux Etats-Unis laissent à penser que celle-ci pourrait être liée à la manière particulière qu’ont les femmes d’appréhender et de mener les négociations.  Lionel Bobot, enseignant-chercheur de l’école, a mené l’enquête pour voir si ces différences sont avérées. Résultats de ses investigations en pièce-jointe.
X
X