Retour sur le 15 juin 2010 : Assemblée générale de la CGE - CGE

Retour sur le 15 juin 2010 : Assemblée générale de la CGE

Rappelons quelques faits marquants de l’année passée :

  • En 2009-2010, la CGE a admis 7 nouveaux membres :
    • 2 écoles de management : ESG, EDC
    • 3 écoles d’ingénieurs : EPMI, ENSSAT, Polytech’ Orléans
    • 1 école d’autre spécialité : EHESP
    • 1 établissement étranger : ENIM de Rabat
  • En octobre 2009, lors de son séminaire interne à Marseille, la CGE a :
    • reçu Yazid Sabeg, Commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances,
    • organisé une session spécifique sur le développement durable avec les étudiants du REFEDD et des chefs d’entreprises,
    • présenté son nouveau logo,
    • reformulé ses axes de communication avec la désignation d’un nouveau président de la commission Communication.
  • Dès novembre est sortie sa nouvelle lettre électronique mensuelle : Grand Angle.
  • Le 2 février 2010, elle a signé la Charte pour l’Egalité des chances.
  • En mai 2010, elle a créé une commission Développement durable et signé un protocole d’accord avec la CPU (voir ci-dessous).

Force d’expression et de proposition, la CGE a pris position sur l’intégration des boursiers dans les écoles, sur le Grand emprunt, sur les enjeux de l’internationalisation de l’enseignement supérieur.

Le Président Tapie a réaffirmé le rôle essentiel des grandes écoles dans les dispositifs de l’enseignement supérieur et de la recherche (Loi LRU, Grand Emprunt, Alliances,…) et la poursuite du dialogue entamé avec les ministères de tutelle, notamment le MESR et le MAEE (participation à des réunions bilatérales, travail sur l’accueil des étudiants étrangers,…). Ce rôle se traduit, par exemple, par l’implication croissante de la CGE dans diverses instances (CNESER, Unesco, CampusFrance,…), dans des comités de sélection (bourses Eiffel, pôles entrepreneuriat, campus d’été,…).

L’année à venir sera orientée sur :

  • les aspects internationaux : avec le congrès de la CGE (7-8 octobre) dédié à ce thème et la participation au Forum franco-chinois à Shanghai (22 octobre) ;
  • l’ouverture sociale : avec la parution d’un Livre blanc, le travail sur les biais sociaux dans les épreuves de concours ;
  • le développement durable : avec le déploiement du référentiel aux établissements d’enseignement supérieur ;
  • l’enseignement supérieur : lien avec le secondaire, financements, diplômation, évaluation, rythmes ;
  • l’élaboration d’un observatoire sur les grands thèmes de la vie des écoles, avec des données chiffrées significatives.
X
X