Voies d'accès aux GE

Pour beaucoup, grande école rime avec classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Si cette vision était encore pertinente il y a deux à trois décennies, les voies de recrutement et les viviers des grandes écoles ont profondément évolué. En effet, les offres de formation en cinq années directement après le baccalauréat ont connu un fort développement. Les écoles d’ingénieurs post-bac offrent dorénavant quelques 7 200 places directement accessibles après le baccalauréat. Ce chiffre est à rapprocher des 30 000 diplômés annuels de la filière.

Les écoles de management de la CGE présentant ce format de recrutement sont moins nombreuses (5 sur les 22 (données 2013-2014)). En revanche, l’ensemble de ces écoles de management recrute, de façon importante, au niveau L3, notamment via les IUT et les STS.

Cela conduit, par des voies différentes, à des représentations très proches des élèves non issus de CPGE dans les deux grands types de formations.

Dans beaucoup de filières, les IUT, et à moindre titre les BTS, sont considérés par beaucoup d’étudiants comme des voies d’accès à des études supérieures longues avec une sécurisation professionnelle du parcours en cas de sortie intermédiaire.

La CGE a mené une enquête approfondie afin de préciser et d'illustrer ce nouveau paysage des voies d’accès aux grandes écoles et de montrer leur grande diversité.

Il en ressort que les passerelles entre grandes écoles et universités sont extrêmement nombreuses (par exemple l'existence de doubles diplômes) et que :

  • Près de 75 % des étudiants intégrant en 1ère année d'une grande école en 3 ans proviennent de CPGE
  • Mais que tous niveaux et toutes durées de cursus confondu, 38,5 % des étudiants intégrant les grandes écoles sont issus de classes préparatoires 2A et 1 % n'ont suivi que la 1ère année de CPGE
  • Les étudiants déjà titulaires d’un diplôme français de niveau bac+2 représentent 15 % de leurs effectifs

On observe également une attractivité certaine des formations des grandes écoles pour des étudiants étrangers et de nombreuses possibilités saisies par des étudiants ayant débuté leur enseignement supérieur à l’université.

La grande variété des origines des étudiants est un facteur important de l’efficacité globale du système, avec la confrontation d’approches, d’expériences et de talents différents.

Télécharger la synthèse