Politique internationale

Politique internationale

La CGE, via son président, s’est exprimée sur l’évolution du marché de l’enseignement supérieur à l’échelle mondiale et sur l’augmentation considérable du potentiel d’étudiants internationaux en mobilité.

Depuis de nombreuses années, les grandes écoles ont intégré la dimension internationale dans leur pédagogie et dans leur fonctionnement. La CGE les accompagne dans cette évolution en liaison avec les instances impliquées dans les relations internationales.

La stratégie internationale de la CGE, c’est :

  • L’élaboration de ses actions au sein d’une commission Relations internationales, elle-même subdivisée en groupes géographiques chargés des relations avec une zone définie

  • La signature d’accords de coopération avec des partenaires étrangers (conférences de recteurs ou établissements d’enseignement), qui  visent généralement à favoriser les échanges d'étudiants et de professeurs ou des collaborations en recherche

  • Un rôle d’interface entre les ministères, les ambassades et les écoles : relais d’information sur les appels à projets, les programmes internationaux ou intergouvernementaux

  • Une action de coordination des projets

  • La participation à des instances chargées du développement international de la France : CampusFrance, comités mixtes du ministère des Affaires étrangères et européennes, pôle CEF (Centres pour les études en France), Université franco-italienne UFI), Office Méditerranéen de la Jeunesse (OMJ), jurys des bourses Eiffel

  • La participation aux travaux sur la reconnaissance des diplômes, dont un des aspects est la promotion du Mastère Spécialisé ® à l’étranger

  • L’accueil de délégations étrangères

  • L’envoi d’experts à l’étranger pour des missions diverses : participation à des réformes de l’enseignement supérieur, jurys de sélection de bourses ...

  • Le suivi du développement international de ses écoles membres : réalisation d’une enquête biennale sur la mobilité des étudiants

  • Le développement de la recherche internationale, à travers l’association ARIEL chargée de monter des projets communs de recherche impliquant des établissements d’enseignement supérieur, des entreprises et des doctorants français et étrangers

  • La possibilité pour des établissements d’enseignement supérieur étrangers d’adhérer à la CGE (13 sont membres).

Membres étrangers de la CGE :

Belgique :         Ecole Polytechnique de Louvain-la-Neuve (Université catholique de Louvain la Neuve)
                         Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
                         HEC, Ecole de gestion de l’Université de Liège

Burkina Faso : Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE) à Ouagadougou

Canada :         Ecole polytechnique de Montréal
                        HEC Montréal

Espagne :        Université polytechnique de Madrid

Maroc :           Ecole Hassania des Travaux Publics de Casablanca
                        Ecole nationale de l'Industrie minérale à Rabat  (ENIM)
                        Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat
                        Institut national des postes et télécommunications de Rabat (INPT)             

Tunisie :          Ecole supérieure des Communications de Tunis
                        Ecole supérieure privée d’ingénierie et de technologie (ESPRIT) de Tunis