Acteurs institutionnels

La CGE : un interlocuteur essentiel de l’enseignement supérieur français

Outre la coordination des actions de ses membres, la CGE est au cœur de nombreux réseaux, impliquant une multitude de partenaires économiques, politiques, institutionnels, qui la sollicitent régulièrement : les ministères de tutelle des grandes écoles, mais aussi des organismes œuvrant dans des domaines aussi variés que la diversité, le développement durable, l’innovation…. Ces coopérations dépassent le cadre purement national et impliquent des liens internationaux.

Un dialogue institutionnel nourri

Rendez-vous réguliers avec les ministres et leurs conseillers, auditions parlementaires…, le dialogue entre la CGE et les institutions politiques est continu. La CGE a été le porte-parole de ses membres dans les consultations qui ont présidé à la réorganisation de la recherche et de l’enseignement supérieur et à la création de nouvelles structures, à la réforme des universités.

Plus récemment, la CGE a participé à des travaux sur :

  • L’ouverture sociale des grandes écoles : définition des « indicateurs de l’ouverture sociale »,  avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

  • L’attractivité internationale de l’enseignement supérieur français

  • La réforme du lycée

  • La mission Licence : avec la Direction générale pour l'enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (DGESIP)

  • La vie des étudiants : au sein d’un comité de pilotage sur les soirées étudiantes qui a élaboré un rapport  sur l’encadrement des week-ends d’intégration dans les établissements

  • Le coût de l'étudiant : en liaison avec la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP)

  • L'illettrisme en milieu professionnel : conduits par le ministère chargé de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, ces travaux ont mené à la signature de la charte contre l’illettrisme

  • La taxe d’apprentissage, avec la ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle

  • Les problèmes de société

La CGE est également fortement associée aux travaux du ministère des Affaires étrangères et européennes : participation à des comités mixtes, au comité de pilotage des pôles CEF (Centres pour les études en France).

De conférence à conférence

La CGE coopère naturellement avec la CPU (Conférence des présidents d’université) et la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs) soit dans les discussions avec les ministères (elles sont parfois cosignataires de chartes), soit dans le cadre de travaux communs (développement durable, lutte contre les addictions...) ou lors de représentations internationales.  

Voir les interlocuteurs de la CGE...