Un congrès CGE 2018 très politique

 

 

 

 

 

 

Le congrès 2018 de la CGE qui s’est tenu à Lille les jeudi 4 et vendredi 5 octobre a été riche en rebondissements.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale qui devait accompagner Edouard Philippe en Afrique du Sud a été présent sous la forme d’une vidéo enregistrée et adressée à la CGE et Frédérique Vidal qui devait elle aussi accompagner le Premier ministre, a finalement, le déplacement en Afrique du Sud ayant été annulé, pu effectuer le voyage à Lille.
La Ministre de l’ESR a été interviewée par Anne-Lucie Wack, présidente de la CGE avant de répondre aux journalistes présents au cours d’un point presse.
C’est près d’une heure au total que la Ministre aura passée dans les locaux de Sciences Po Lille, qui accueillait la première journée du congrès de la CGE.

Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France a assisté en fin de journée, à la table ronde « Grandes écoles et transformation des territoires » animée par Denis Guibard, président de la commission DD&RS de la CGE.

Au cours de la matinée du vendredi 6 octobre, cette fois-ci, chez Yncréa Hauts-de-France, c’est Catherine Fabre, députée LREM et Rapporteure pour la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale pour la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel qui répondait aux questions d’Anne-Lucie Wack et de la salle.

Sensible aux arguments présentés, Catherine Fabre a demandé que la CGE lui remonte les chiffres et informations qui démontrent le poids et le coût réel de l’apprentissage dans le supérieur et plus précisément dans les écoles membres de la CGE.

Bien que ces informations aient déjà été largement diffusées et transmises par la CGE, à tous les niveaux de l’État, une nouvelle transmission sera assurée.

Voir les photos de l’événement

Voir les vidéos de l’événement sur la chaine YouTube de la CGE

X
X