La parole à Régis Vallée, président de la commission Formation de la Conférence des Grandes Écoles

 » MENS SANA IN CORPORE SANO « 

Les aspirations de la jeunesse sont synonymes de nouveaux rêves, de nouveaux désirs, de nouvelles visions. Les Grandes Écoles sont au cœur de ces attentes pour construire des personnalités adaptées au monde de demain dans la voie de l’excellence.

Ainsi la commission Formation s’efforce-t-elle de faire partager aux écoles les outils, les méthodes et les expériences susceptibles d’améliorer les formations, de favoriser l’insertion des étudiants dans la vie professionnelle, de leur ouvrir des perspectives internationales et les inscrire dans une démarche de développement durable.

C’est dans cet esprit que se situent les travaux sur l’apprentissage, le e-learning, les stages, les compétences et les pratiques pédagogiques, le rôle et l’enseignement des langues (sous l’angle de la diversité culturelle, sociale….).

Les responsabilités des écoles vis-à-vis de leurs étudiants vont bien au-delà. Il s’agit certes de leur donner une formation de qualité, mais aussi de veiller à ce qu’elle se déroule dans un environnement propice à l’épanouissement personnel et à leur bien être. Toutes les facettes de la vie de l’étudiant doivent donc être prises en compte.

Le sport et les valeurs qu’il véhicule trouvent ainsi leur place dans cette démarche. Plusieurs aspects sont développés dans ce numéro de Grand Angle. A côté de la compétition en elle-même, d’autres notions sont étudiées : le « savoir être », les SFRC (savoir faire relationnels et comportementaux) et aussi le développement durable, les projets sportifs et la solidarité, la formalisation de pratiques de terrain. La santé par le sport : c’est le mot d’ordre du groupe APS de la CGE, qui développe le sport chez les étudiants, non seulement sur un plan physique, mais comme partie véritablement intégrante de la formation, en ce sens qu’il développe bien des qualités utiles dans la vie professionnelle : endurance, esprit d’équipe, compétitivité. Certaines écoles ont d’ailleurs aménagé leur cursus pour permettre aux sportifs de haut niveau de poursuivre leur entraînement et de participer aux compétitions.

Dans cette démarche la CGE est partenaire de manifestations montées par des entreprises, telles le Challenge des Grandes Ecoles, manifestation sportive réunissant les meilleures équipes des écoles et sponsorisées par des entreprises dans une optique de recrutement.

Plus largement c’est la santé de l’étudiant qui conditionnera le bon déroulement de ses études. Plusieurs actions vont dans ce sens :

  • La création de relais d’information auprès des étudiants sur tout ce qui touche à l’organisation locale des services de santé mis à leur disposition, ce qui peut être particulièrement important pour les aspects relevant des domaines psychiatrique ou psychologique.
  • la veille sanitaire et l’information, par exemple lors de l’apparition du virus H1N1
  • la sensibilisation aux dangers des addictions : c’est la mission du groupe LUCA (Lutte contre les Addictions) : en 2008 a été signée une charte de bonnes pratiques entre la CDEFI, la CGE, les Bureaux Nationaux des Elèves, qui constitue un guide didactique et pédagogique sur les comportements à risques.
  • Des journées « mieux manger » montées par les écoles

Toutes ces actions se font bien entendu en liaison avec les pouvoirs publics. Rappelons qu’en 2008 le Rapport DAB1, préconisait de s’appuyer sur le référentiel élaboré par le Conseil national pour l’enseignement en santé et sécurité au travail, et proposait notamment que les établissements soient incités à développer des outils pédagogiques et à introduire dans leurs formations des cours liés à la santé.

Le bien être, la santé participent d’une préoccupation globale de responsabilité à tous les niveaux, de changements de comportements, de prises de conscience chez tout citoyen, et cela le plus tôt possible.


Régis Vallée
Président de la commission Formation
Directeur de l’École des Ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP)


1. Le Rapport DAB (du nom de son auteur William Dab) sur la formation des managers et des ingénieurs en santé au travail a été remis à Xavier Bertrand (ministre du Travail) et à Valérie Pécresse (ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) le 7 juillet 2008.

X
X