Pour une meilleure évaluation des chercheurs

Les représentants des académies des sciences de France, d’Allemagne et de Grande-Bretagne ont remis officiellement à M. Carlos Moedas, Commissaire européen à la recherche, le 8 décembre 2017, une déclaration commune intitulée : « Déclaration de trois académies nationales – Académie des sciences, Leopoldina et Royal Society – sur les bonnes pratiques en matière d’évaluation des chercheurs et des programmes de recherche ».

Étant donné l’importance que revêt l’évaluation de la recherche pour assurer une utilisation optimale des financements, le texte expose les lignes directrices dont le respect est jugé indispensable par les trois académies pour de meilleures pratiques en ce domaine.

Les principes qui ont guidé la réflexion des trois académies sont les suivants :

L’évaluation par les pairs doit rester la pierre angulaire de l’évaluation des chercheurs. Elle doit être assurée par des experts reconnus travaillant selon les normes éthiques les plus élevées et se concentrant sur les mérites intellectuels et les réalisations scientifiques. L’évaluation minutieuse des contenus scientifiques et de la qualité nécessite du temps et des moyens. L’examen par les pairs doit donc être considéré comme une ressource précieuse et le nombre des évaluations devrait être limité au nécessaire. L’exploitation des données bibliométriques ne doit pas se substituer à l’évaluation par les pairs, car un jugement fondé sur les travaux est essentiel. Une trop grande importance accordée aux indicateurs bibliométriques nuit à la créativité scientifique et à l’originalité.

Les principales recommandations en termes de bonnes pratiques concernent :

  • La sélection des évaluateurs

La sélection des évaluateurs devrait être fondée sur leur excellence scientifique et leur intégrité. Leurs réalisations scientifiques devraient être largement reconnues et leurs curriculum vitae et résultats de recherche facilement accessibles.

  • Le processus d’évaluation

Afin d’éviter la sur-utilisation d’évaluateurs de premier ordre, il est important de réduire le nombre des évaluations et de les limiter aux questions fondamentales que seuls les pairs peuvent juger. Une limite de pages pour les soumissions à tous les processus d’évaluation est nécessaire. La rotation des évaluateurs est essentielle pour éviter l’influence excessive ou répétée des mêmes leaders d’opinion. Les panels d’experts devraient être adaptés pour refléter la diversité des disciplines ou des domaines scientifiques.

  • Les lignes directrices éthiques et les devoirs des évaluateurs

Les évaluateurs doivent déclarer les conflits d’intérêts possibles avant le processus d’évaluation. La confidentialité des revues d’experts et des discussions dans le panel d’évaluation doit être strictement respectée, pour protéger à la fois les évaluateurs et les personnes évaluées. Les procédures d’évaluation doivent également inclure des mécanismes permettant d’identifier les cas d’analyses biaisées ou inappropriées et de les exclure de toute considération.

  • Les critères d’évaluation

Les principaux critères doivent être la qualité, l’originalité et l’importance de la recherche scientifique. L’utilisation d’indicateurs bibliométriques ne devrait être considérée que comme une information auxiliaire pour compléter l’évaluation par les pairs, et non comme un substitut à celle-ci. Les facteurs d’impact des revues ne devraient pas être pris en compte. Les indicateurs bibliométriques tels que l’indice H, largement utilisé, ou le nombre de citations, ne doivent être interprétés que par des experts scientifiques capables de situer ces valeurs dans le contexte de chaque discipline.

Lire la déclaration commune sur le site de l’Académie des sciences

X
X