F. Bournois : « L’Europe est une réalité culturelle, avant d’être une construction juridique »

Comme l’horizon, le Brexit semble reculer au fur et à mesure qu’on s’en rapproche ! Si l’on n’ose plus y croire, disons-nous que les dommages seront aussi nombreux qu’il arrive ou n’arrive pas. La mise au vote de telles décisions crée parfois plus de fractures qu’elles n’en colmatent.

Pour l’enseignement supérieur des deux côtés de la Manche, c’est bien entendu un séisme. Tout est à repenser, à renégocier tant les flux d’étudiants sont importants dans les deux sens. A ESCP, le campus de Londres est plébiscité par nos étudiants, y compris les extra-européens, tant pour eux l’Europe est une réalité culturelle à découvrir dans sa diversité, avant d’être une construction juridique.

Pour ESCP, qui a été consacrée cette année par le Times Higher Education UK Business School of the Year, (cf. article de Simon Mercado en anglais) et est ainsi reconnue comme une école britannique, la cause est entendue : le Royaume-Uni est et restera un pays européen. Symboliquement, au-delà de mon appartenance personnelle aux deux cultures anglaise et française, le campus de Londres est d’ailleurs le plus proche de notre campus historique de Paris tant en termes de temps de transport qu’en termes de bilan CO2 !

Au-delà du tunnel, il nous faut donc reconstruire des ponts entre l’île et le continent, et particulièrement la France. La jeunesse des deux pays, majoritairement pro-européenne, sera un atout pour maintenir et renforcer des liens millénaires. Nos futurs décideurs ont les cartes en main pour ramener leurs aînés à la raison ! Notre responsabilité collective et historique est donc de les aider à faire les bons choix.

Frank Bournois,
directeur général de l’ESCP Business School

X
X