Grandes écoles et territoires

Les écoles membres de la Conférence des grandes écoles sont réparties sur l’ensemble du territoire national et pas uniquement dans les grandes métropoles. Dans tous les cas, les Grandes écoles sont historiquement profondément ancrées dans leurs territoires qu’elles irriguent au travers de l’ensemble de leurs activités et au développement duquel elles contribuent fortement.

Aujourd’hui le paysage de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) évolue fortement au travers de nouvelles dynamiques régionales revendiquant une ambition internationale. Le contexte général exprime donc une dualité en termes d’internationalisation et de régionalisation :

  • décentralisation et transmission de compétences ESR aux échelons territoriaux (régions, métropoles notamment)
  • influence grandissante de l’Europe (FEDER, CPER, Erasmus…) et impacts déterminants des classements internationaux (Shangaï, THE..) sur les orientations et les structurations de l’ESR au niveau des territoires
  • depuis la promulgation de la Loi Fioraso l’écosystème de l’enseignement supérieur et de la recherche se réorganise en regroupements universitaires régionaux, phénomène amplifié sous l’impulsion de dispositifs PIA et la mobilisation de l’ordonnance de la loi ESSOC.

Au regard de ces 3 éléments contextuels l’échelon territorial, entendu comme un espace allant de la commune à la Région en passant par les métropoles, devient un échelon stratégique pour les Grandes écoles puisque nombre de décisions engageantes (financements, orientations politiques) y sont transférées.

La CGE, association nationale, prend acte de ces évolutions et crée une commission qui, tout en s’appuyant sur les travaux et réseaux des autres commissions de la CGE, aura pour missions de :

  • Evaluer, valoriser et développer la contribution des Grandes écoles sur les territoires
    1. Evaluation et valorisation de l’empreinte économique, sociale, environnementale et culturelle des GE via les dispositifs suivants : incubateurs, pôles de compétitivité, campus des métiers et des qualifications, projets étudiants, thèses professionnelles (MS) ou thèse de doctorat, apprentissage, projets associatifs, fonctionnement des écoles (achats…) etc…
    2. Développer la contribution des GE en déployant en région des partenariats nationaux (Bloc local, Medef, article 1, CPU, CDEFI, Enactus etc…). Déployer des pratiques territoriales sur d’autres territoires par l’échange de pratiques.

 

  • Partager l’actualité de la CGE et les dossiers traités pour le compte des membres avec les CRGE. En retour, remontée des préoccupations en Régions.

 

  • Dégager des principes communs d’organisation et d’accompagnement du changement respectant la diversité des établissements, identifier des points de vigilance et les risques et faire des propositions d’évolution des cadres réglementaires et des pratiques au niveau des regroupements pour bâtir des politiques de sites au service des étudiants et des territoires

Présidente : Sophie Commereuc
directrice de SIGMA Clermont

Création de la commission : 2019
Chargé de mission : Gérald Majou de La Débutrie

X
X