Génération entrepreneurs !

Aider et accompagner les jeunes créateurs d’entreprises, tel doit être l’objectif de notre système d’enseignement supérieur. Dans cet esprit, les Grandes écoles de commerce y contribuent largement avec leurs incubateurs et leurs multiples initiatives pour créer de la valeur et transformer une story… en success story.

Start-up Nation ! Les Grandes écoles de commerce ont compris depuis longtemps que notre pays est bel et bien un terrain fertile pour l’entrepreneuriat. Avec leurs incubateurs, les Business Schools ont démontré que la formation pouvait se transformer en création de valeur pour notre économie. Parmi nos anciens, les success story se comptent par dizaines et la France pourra sans aucun doute compter sur des nouvelles générations, encore plus motivées que leurs aînés. ll est indéniable que le digital a bousculé les mentalités et poussé les candidats à l’aventure, y compris les plus timides.

 

Entrepreneuriat-étudiant

Dans son enquête « insertion professionnelle des jeunes diplômés 2018 », la Conférence des grandes écoles indique que 3,3 % des diplômés ont créé ou repris une entreprise. Chez les managers, cette part monte à 6,7 %.  Et depuis ces 14 dernières années, le désir d’entreprendre des jeunes de 18 à 25 ans ne cesse d’augmenter (24 % en moyenne). Enfin, selon ces mêmes estimations, le chiffre de l’entrepreneuriat-étudiant devrait atteindre 15 % dans les prochaines années. Quelques chiffres encore : 92% des écoles de commerce proposent une spécialité entrepreneuriat et deux tiers disposent d’un incubateur. Dans une école comme l’EM Normandie, 17 entreprises ont été créées en 2018 ! Et à ce jour, une cinquantaine de projets sont incubés avec de nombreux produits ou services made in France.

 

Droit à l’erreur

Tout est affaire de comportement. Au-delà des levées de fonds ou des idées géniales, le premier moteur de la réussite passe par la persévérance et la force de caractère. C’est cela que les Grandes écoles de commerce évaluent d’abord avant de pousser si besoin l’éclosion des pépites. Chez nous, le dispositif Challenger a été conçu pour tester les idées et accompagner les plus motivés.  Avec notre incubateur (InsIDE), nous voulons mettre en face de ses responsabilités chaque futur créateur. Ce parcours procure vraiment les clés pour « éventuellement » vivre de son business. Le programme d’accélération constitue une seconde étape. Il vise à soutenir les projets les plus pertinents, portés par des élèves motivés, jusqu’à la levée de fonds ou l’activation d’un dispositif d’aide public ou privé. Profitons-en pour signaler que le foisonnement de dispositifs créé parfois une certaine confusion. Il faudrait sans doute travailler sur un recadrage des outils à disposition. Mais ne boudons pas notre plaisir : la France ne manque pas de ressources pour les start-uppeurs.

Face à une génération qui veut aller vite pour concrétiser rapidement ses idées, nos institutions portent une attention particulière aux futurs créateurs qui s’accordent volontiers le droit à l’erreur. Ils souhaitent tester et mettre en marché sans attendre. Notre rôle revient donc à raccourcir les délais et créer les conditions du succès.

 

Intrapreneurs

Mais notre mission est sans doute d’aller encore plus loin en favorisant la fertilisation croisée des talents. Nos élèves sont chouchoutés, mais ils doivent s’inscrire dans leur territoire désormais. Avec LH Valley, c’est une ambition d’ouverture vers tous les créateurs en herbe qui se traduit concrètement. A la croisée des chemins, les Grandes écoles de commerce deviennent les moteurs d’un éco-système entrepreneurial voire intrapreneurial.

Bien entendu, nous avons besoin de start-up performantes. Mais aussi d’intrapreneurs qui diffuseront un esprit d’innovation dans l’ensemble des organisations, publiques comme privées.

 

* : LH Valley propose trois dispositifs pour accéder gratuitement à l’ensemble de l’offre entrepreneuriale étudiante sur l’agglomération du Havre : InsIDE, Entrepreneuriales et PEPITES.

Christophe Yver
directeur de l’InsIDE et de la formation continue
EM Normandie

 

A propos de Christophe Yver

Christophe Yver est directeur de l’InsIDE et de la formation continue EM Normandie.
Ancien sportif de haut niveau et titulaire d’un 3e cycle en sciences de gestion de l’Université de Caen, Christophe est très tôt passionné par l’entrepreneuriat. Il crée et contribue à créer plusieurs entreprises dans divers secteurs avant de rejoindre l’EM Normandie en 2000. Responsable pédagogique au sein du Programme Grande Ecole, il met en place en 2009 le M2/MS Entrepreneurs sur le campus de Caen. Celui-ci deviendra, en 2016, le M2/MS Startup et développement numérique.  En 2014, il crée l’Institut de l’Innovation et du Développement de l’Entrepreneuriat (InsIDE) afin de promouvoir l’entrepreneuriat étudiant et accompagner les jeunes talents dans leurs démarches, de l’idée à la pérennisation de leur startup. En septembre 2018, Christophe Yver a également été nommé directeur de la formation continue EM Normandie.

X
X