La Conférence Régionale des Directeurs de Grandes Ecoles de la région Midi-Pyrénées

Les directeurs des Grandes Ecoles de la région Midi-Pyrénées ont créé en 1988 la CREDIGE (Conférence Régionale des Directeurs de Grandes Ecoles), afin de réunir périodiquement, pour échanger informations et bonnes pratiques et se coordonner à l’échelon régional. Elle a permis la réalisation d’actions communes dont la plus marquante a été la « semaine CREDIGE », une semaine de mobilité étudiante entre les différents établissements membres permettant aux étudiants de se familiariser avec de nouvelles disciplines dans des domaines scientifiques ou non scientifiques extérieurs à leur spécialité de formation (jusqu’à 800 étudiants concernés par an).

A partir de 2013, la CREDIGE s’est cependant vue concurrencée par des instances mises en place dans le cadre de la « politique de site » impulsée par le MESRI et financée par le PIA. L’IDEX initialement remporté par le site toulousain a en particulier conduit à la création d’un consortium réunissant les écoles d’ingénieurs de la COMUE Université fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées. Initialement baptisé « Toulouse Ingénierie », puis renommé Toulouse Tech en 2016, il a bénéficié de financements IDEX et IDEFI qui ont permis :

  • de lancer de nombreuses actions dans le domaine de la formation des enseignants ou encore de la transformation pédagogique afin de prendre en compte la diversité des étudiants,
  • de mettre en place des formations nouvelles comme une année passerelle pour les étudiants PACES ou un certificat inter établissements de sensibilisation au big data.

Ces financements ont également permis d’asseoir le fonctionnement grâce à une équipe permanente de 2 personnes rattachées à la COMUE Université fédérale de Toulouse. Associée à une équipe d’animation de 3 enseignants-chercheurs mis à disposition à temps partiel par les établissements, elle assure l’animation du groupe, ainsi que le déploiement et la coordination des projets collectifs.

Dans ce contexte, la CREDIGE a perdu de son intérêt pour les écoles d’ingénieur et a vu son activité s’essouffler.  Il a été convenu en 2019 de rapprocher les deux entités, pour aboutir à l’été 2021 à la mise en place de « Toulouse Tech Grandes Ecoles », qui rassemble aujourd’hui 19 écoles (14 écoles d’ingénieurs et 5 autres Grandes Ecoles) pour un total de 22 000 étudiants (hors doctorants) : CESI Toulouse, ENAC, ENSA Toulouse, ENSFEA, ENVT, Icam Toulouse, IMT Mines Albi, INSA Toulouse, ISAE-SUPAERO, ISIS, Sciences Po Toulouse, TBS, Toulouse INP et ses six écoles (INP-ENSAT, INP-ENSEEIHT, INP-ENSIACET, INP-ENIT, INP-ENM et INP-PURPAN) et UPSSITECH.

Des premières actions collectives ont été menées dans ce format en 2021-22, comme la création d’une pièce de théâtre interactive de sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles ou encore d’un court-métrage pédagogique pour aborder la question des diversités avec les étudiants. L’objectif pour les années à venir est de s’appuyer sur la variété des compétences des grandes écoles membres pour aborder collectivement les transitions à venir, qu’il s’agisse des contenus de nos formations ou de leur modes de délivrance. Il s’agit également bien sûr de maintenir un forum local d’échanges entre Grandes écoles, dans un contexte où la structuration du site académique va continuer à évoluer.

Olivier Lesbre,
président de la CREDIGE

X
X