La formule de l’apprentissage n’est pas magique !

La formule de l’apprentissage a le vent en poupe dans l’enseignement supérieur.

Se former en alternance en partageant son temps entre les bancs de l’école et un bureau en entreprise est possible pour obtenir un Bac+2, Bac+3 ou Bac+5. Universités, Ecole d’Ingénieurs et Ecoles de Management proposent tout ou partie de leur cursus en alternance.

En 2020, 526 000 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage (nombre estimé par la DARES*). Parmi eux 56% préparent un diplôme Bac + 2 et Bac +3 & plus. Cette progression de près de 42% du nombre de contrats d’apprentissage par rapport à 2019 provient principalement de l’enseignement supérieur.

Source : DARES *

Ce dispositif est soutenu par les acteurs impliqués : état, entreprises et universités / écoles.

  • L’état investit : pour que la mobilisation se poursuive, la prime à l’apprentissage de 8 000€ pour le recrutement d’un apprenti majeur est prolongée jusqu’au 30 juin 2022.
  • Les entreprises se mobilisent : sur les 526 0000 contrats signés, près de 97 % des contrats sont issus du secteur privé. Les entreprises intègrent dans leurs équipes ces collaborateurs en formation.
  • Les universités et écoles s’organisent : les diplômes préparés en apprentissage nécessitent un calendrier de formation spécifique et fixe pour que les entreprises anticipent la présence des alternants dans les équipes, à leur poste. Les méthodes pédagogiques se renouvellent pour tenir compte de la pratique en entreprise et des attentes opérationnelles des jeunes.

 

Le résultat : les jeunes plébiscitent cette voie de professionnalisation. Les verbatims exprimés par des candidats à l’apprentissage témoignent de cet intérêt** : « plutôt que travailler à côté de mes études, autant travailler sur un poste en lien direct avec ma spécialisation », « je peux devenir autonome financièrement », « le coût de mes études est allégé puisque l’entreprise finance ma formation », «je veux gagner en expérience pour trouver plus facilement mon premier job ».

 

Pour autant ce n’est pas si magique !

Trouver une entreprise d’accueil s’apparente souvent à un vrai marathon et pourrait déboucher sur une voie sans issue sauf si….

L’organisme de formation : université ou école, doit proposer un dispositif d’accompagnement pour aider le candidat dans sa quête. Il faut déployer les moyens pour l’aider à trouver une entreprise et non pas le placer, le jeune doit rester acteur de son projet. Au sein de l’Ecole de Management Léonard de Vinci chaque candidat admissible est invité à participer à un Atelier d’Accompagnement à la Recherche d’une Alternance.

Formaliser son projet, préparer ses outils de prospection (CV, Lettre de motivation, Profil LinkedIn, Pitch…), organiser et structurer sa recherche, sont des étapes indispensables avant de rencontrer un recruteur.

Ainsi bien formé un candidat exploitera mieux les opportunités d’un Forum Alternance organisé par l’école ; il pourra aussi contacter les entreprises partenaires. Il faut en effet savoir profiter du réseau de l’Ecole, surtout si son propre réseau manque encore de densité.

 

Signer son contrat, la première étape d’un parcours à encadrer avec le Tutorat.

Le graal obtenu, l’apprenti fait face à un double enjeu : réussir sa formation et remplir ses objectifs en entreprise. Ce n’est donc pas anodin qu’un tuteur soit désigné. Un apprenti doit être accompagné : c’est tout l’enjeu du Tutorat.

Le Tuteur Ecole aidera l’apprenti à faire le lien entre le monde de l’école et celui de l’entreprise. Il aura le recul et l’expérience pour répondre à ses questions, l’aider à s’organiser, dépasser un blocage, préparer un entretien d’évolution en interne…

Cette mission est réellement importante et présente un enjeu supplémentaire dans le contexte actuel où l’apprenti doit aussi alterner et jongler entre présentiel et télétravail ou formation à distance.

 

L’apprentissage, une formule intéressante, mais la réussite n’est pas magique : les bons ingrédients doivent être subtilement mélangés pour que l’apprenti réussisse et intègre sereinement le marché de l’emploi…

 

*DARES : FOCUS n°38 de Juillet 2021 : https://dares.travail-emploi.gouv.fr/publication/une-tres-forte-augmentation-des-entrees-en-contrat-dapprentissage-en-2020

**verbatims relevés auprès de candidats à l’alternance à l’EMLV en 2021

 

Virginie Ferrouillat,
Responsable Cycle Master Initial et Alternance du PGE de l’EMLV Ecole de Management Léonard de Vinci.

https://www.emlv.fr/entreprises-debouches/filieres-en-alternance/

 

A propos de l’EMLV Paris

L’EMLV (Ecole de Management Léonard de Vinci) est une école supérieure de commerce et de management post-bac visé Bac+5 – Grade de Master – dispensant un programme Grande Ecole accrédité EPAS. Sa formation généraliste sur 5 ans ouvre vers de nombreuses spécialités. Parmi les points forts de l’école figurent le digital, le marketing, les RH, la finance, l’innovation et l’entrepreneuriat dans le contexte actuel de transformation digitale des entreprises. L’école située à Paris La Défense, accueille chaque année une promotion de sportifs de haut niveau dans le cadre d’un parcours adapté. Des enseignements et projets transversaux (20% du cursus) pouvant aller jusqu’à des doubles-diplômes existent avec les autres écoles du Pôle Léonard de Vinci (Ingénieur-Manager avec l’ESILV et Digital Marketing & Data Analytics avec l’IIM). La formation permet aux étudiants d’appréhender rapidement les exigences et codes de l’entreprise en France et à l’international. L’EMLV propose également 2 Bachelors, 1 MBA et 3 MSc accrédités par la CGE. 2600 élèves – 6200 anciens élèves. Accréditée par AMBA pour son MBA et labellisée EESPIG, l’EMLV est membre d’AACSB, de l’EFMD, d’AMBA, de la CGE, de Campus France, de l’UGEI, de l’IAB, de Global Compact, PRME et de LearningLab Network – www.emlv.fr

X
X