Les Junior-Entreprises, actrices incontournables pour l’insertion professionnelle

Les Junior-Entreprises (J.E.) sont des associations étudiantes implantées au sein des établissements d’enseignement supérieur. Au nombre de 200 en France, elles sont des associations pédagogiques de conseil au service des professionnels.

Ces J.E. permettent chaque année à 25 000 étudiants de mettre leurs enseignements en pratique, en parallèle de leurs études. Elles constituent ainsi un lien supplémentaire entre la sphère de l’enseignement supérieur et le monde professionnel.

En France, 46 % des étudiants se sentent inquiets vis-à-vis de leur futur selon le baromètre CGE IPSOS-BCG de 2021 portant sur la Génération Covid : comment les jeunes talents appréhendent leur avenir. Alors, pour faire ses armes et appréhender au mieux le monde du travail par la suite – dans la recherche de son premier stage, de son alternance ou de son premier emploi -, la solution Junior-Entreprise est une opportunité choisie par de plus en plus d’étudiants.

C’est le cas de Wandrille Dioubaté, chef de projet à SEPEFREI, Junior-Entreprise ingénieure de l’EFREI Paris. “En intégrant SEPEFREI, j’ai surtout eu un apport sur le plan relationnel avec les clients, que j’ai pu rencontrer via des études. J’ai pris également beaucoup d’assurance vis-à-vis d’eux. Cela m’a permis d’en apprendre davantage sur le monde de l’entreprise tout en restant étudiant. D’un point de vue informatique, être aux côtés de personnes qualifiées m’a fait progresser et cela est indéniable au niveau de l’expérience.”

Cette expérience est à présent reconnue pour candidater au Statut National d’Étudiant-Entrepreneur, statut auparavant réservé aux étudiants créateurs d’entreprise. La Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, en novembre dernier, l’a affirmé devant plus de 1 000 étudiants : “les Junior-Entreprises sont un creuset de culture entrepreneuriale dans leur campus. Il est pour moi naturel que les Junior-Entreprises soient pleinement impliquées dans cette dynamique entrepreneuriale, […] les étudiants qui gèrent l’une des 200 structures pourront demander le Statut d’Étudiant-Entrepreneur et pourront valider leur expérience en passant le certificat de compétence professionnelle Concevoir et développer un projet entrepreneurial ».

Ce statut a pour le moment été obtenu par plus d’une cinquantaine d’étudiants et de nombreux autres souhaitent en bénéficier lors des prochaines sessions. Sébastien Marguerès, étudiant en biologie et Junior-Entrepreneur au sein de UPSILON, aujourd’hui Responsable événementiel à la CNJE, mentionne que le SNEE lui permet de bénéficier de formations complémentaires à son cursus initial, comme de la comptabilité. Ce statut lui permet aussi de se consacrer pleinement et sereinement à son travail, en ayant la confiance de son université.

L’expérience Junior-Entreprise est un réel atout pour l’étudiant dans la construction de son parcours professionnel. Il acquiert grâce à son cursus des compétences techniques et relationnelles qu’il peut directement mettre en pratique au sein de la Junior-Entreprise de son école ou université. La Confédération Nationale des Junior-Entreprise a pour objectif de faire connaître cette complémentarité à tous les établissements de l’enseignement supérieur. Si aucune association n’existe dans un établissement, il est possible de se faire accompagner par la CNJE pour en créer une. Elle dispose d’un pôle consacré à l’intégration des “Junior-Créations”, le pôle accompagnement, joignable sur contact@cnje.org.

 

A propos de l’équipe

L’équipe de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises est constituée d’anciens Junior-Entrepreneurs issus de la France entière. À la suite de leur expérience au sein de leur Junior-Entreprise, ils ont fait le choix de s’investir encore davantage en travaillant un an au service des 200 associations, à échelle nationale.

Étudiants ou jeunes diplômés venant d’universités, d’écoles de commerce ou d’écoles d’ingénieurs, ils collaborent sur des projets d’envergure, dans le but d’enrichir chaque jour l’expérience Junior-Entreprise pour les 25 000 étudiants du Mouvement.

Les écoles représentées au sein de la CNJE cette année sont : IAE Gustave Eiffel, Université Côte d’Azur, Université Paul Sabatier Université de Technologie de Troyes, Burgundy School of Business, ESSCA School of Management, IESEG School of Management, ISIT École Interculturelle, NEOMA BS, SKEMA Business School, Toulouse Business School, ECE École d’Ingénieurs, ENSIMAG, ENSEEIHT, ESTACA, ISEP, ISIS École d’Ingénieurs.

 

A propos de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) est l’association fédérant 200 Junior-Entreprises au sein de l’Enseignement Supérieur. Elle a été créée en 1969 par 6 Junior-Entreprises issues de l’ESC Bordeaux, l’ESC Amiens, l’ESC Montpellier, l’ESC Rouen, l’ESSEC, et la CERAM Business School. La CNJE représente actuellement le plus grand Mouvement confédéré de France avec plus de 25000 étudiants.

La CNJE a pour mission de développer le Mouvement des Junior-Entreprises : accueil de nouvelles associations, promotion du concept hors de nos frontières, partage de ces expériences dans tous les établissements d’enseignement supérieur…

Elle forme et accompagne les Junior-Entreprises afin d’assurer à leurs clients un bon niveau de qualité. Elle organise et diffuse les partages de savoirs et retours d’expérience, anime et fédère les 200 Junior-Entreprises, notamment autour d’événements régionaux et nationaux. Elle s’assure que l’esprit d’entreprise partagé et véhiculé par les Junior-Entreprises soit le moteur d’un engagement individuel et d’un sens des responsabilités collectif.

X
X