L’ESSCA soutient Oden, une nouvelle marque de cosmétiques lancée par l’une de ses diplômées

Après plusieurs expériences en entreprise, Marion Weber, diplômée de l’ESSCA School of Management en 2014, réalise son rêve entrepreneurial avec la création de sa marque de cosmétiques, Oden. Sa promesse : des produits 100% naturels, réalisés à partir de plantes françaises, de la récolte des ingrédients à leur assemblage en faisant appel à des agriculteurs locaux. L’ESSCA a eu l’occasion cette année de la récompenser lors de l’édition 2017 de la Bourse Entreprendre*.

Audacieuse et motivée, Marion Weber – 27 ans – se lance dans les cosmétiques avec la marque Oden. Elle propose aux femmes une gamme d’huiles botaniques riches fabriquées en France. Réalisés à partir de plantes cultivées en France telles que l’onagre, la bourrache, la noisette ou encore la cerise, la marque travaille exclusivement avec des agriculteurs locaux. « Nombreuses sont les marques à revendiquer du ‘Made in France’ en important leurs ingrédients du monde entier, pour ensuite les assembler en France et être agréées. A ce jour, aucune réglementation n’existe quant à l’obligation d’information du grand public sur la provenance des produits. Et c’est bien dommage », explique Marion.

Depuis toujours, Marion souhaite entreprendre. Son bac ES en poche, elle se tourne naturellement vers une école de management car les débouchés sont nombreux. Elle choisit l’ESSCA pour sa reconnaissance, l’opportunité d’étudier à l’étranger et l’une de ses spécialisations : l’entrepreneuriat. Après un semestre d’études à Shanghai, riche en souvenirs et en expériences, Marion sélectionne en cinquième année la Majeure Entrepreneuriat. Cette dernière vise à développer les compétences stratégiques, managériales, financières et marketing associées à la gestion de projets et au lancement d’activités nouvelles. Chaque année, une soixantaine d’étudiants environ la choisissent et en sortent parés pour l’entrepreneuriat !

 

Plusieurs expériences en entreprise avant d’entreprendre

La rencontre avec les diplômés devenus entrepreneurs la conforte dans son choix d’entreprendre. Mais, elle décide auparavant de réaliser quelques missions en entreprise. Elle rejoint Balenciaga, en tant que Supply Chain Manager Assistant, l’occasion de découvrir l’univers d’une grande entreprise où elle y apprend notamment la rigueur et l’organisation. Plus tard, elle occupe un poste de commerciale chez Didier Ricaud Conseil avant de rejoindre la startup Wishibam, une marketplace spécialisée dans la mode et la beauté.

Durant son expérience chez Wishibam, Marion travaille avec de grandes marques de cosmétiques. Son constat sur la traçabilité des matières premières l’engage dans la réflexion de produits naturels. Au fil des rencontres, elle imagine une ligne de cosmétiques fabriquées par des producteurs engagés. Ainsi, ces huiles sont issues de cultures françaises dont l’impact environnemental est limité et d’origine contrôlée. Grâce à Oden, Marion espère dynamiser la botanique française en relançant, par exemple, la culture de l’amande. Tout en respectant sa volonté de protéger la biodiversité française, les huiles sont produites en quantités limitées.

 

Des projets plein la tête

Oden travaille activement sur une crème hydratante qu’elle souhaite proposer d’ici l’été prochain. La marque planche également sur la commercialisation d’un baume à lèvres riche en huiles végétales, de quoi nous rassurer après la découverte de substances nocives pour la santé dans certains de nos baumes habituels (étude UFC-Que Choisir). Par ailleurs, Oden va prochainement prendre de la hauteur en installant un jardin botanique sur les toits de Paris.

« Lancer une entreprise est un véritable challenge. Mon conseil aux plus jeunes : entretenez votre curiosité et votre créativité, et partez à la rencontre des autres », conclut Marion.

 

* Chaque année depuis 1998, la « Bourse Entreprendre » ESSCA créée en partenariat avec le Réseau des diplômés et l’association des parents d’élèves CAPESSCA récompense les projets de création d’entreprise les plus prometteurs. Au-delà du soutien financier, il s’agit d’un signe d’encouragement très apprécié des jeunes lauréats. 10 projets originaux ont été récompensés pour l’édition 2017.

 

X
X