L’informatique, pourquoi pas elles ?

Retour d’expérience d’une école d’ingénieur(e), l’INSA Lyon.

À l’INSA Lyon, les filles représentent 41% des admis(es) en 1re année et 35% de l’ensemble de la population étudiante. Des données encourageantes mais à relativiser au regard de l’orientation des élèves dans les 9 départements de spécialité, après 2 ans de formation initiale aux métiers d’ingénieur(e). Alors que le département Biosciences compte 32% d’hommes, les STIC (Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication) rassemblent à peine 22% de femmes (17% seulement en informatique). Pour rééquilibrer la répartition femmes-hommes dans ces domaines, l’enjeu s’avère ainsi d’assurer un cadre dépourvu de stéréotypes de genre et de garantir l’ouverture du champ des possibles.

Accompagner le projet professionnel des étudiant(e)s

L’Institut Gaston Berger (IGB) de l’INSA Lyon déploie des projets de recherche-action spécifiques aux STIC, ces domaines étant soumis à des représentations sociales fortes, tant pour les femmes que pour les hommes. Associées à des parcours personnels et des enseignements dans le secondaire hétérogènes, ces idées reçues peuvent rapidement détourner certain(e)s étudiant(e)s des formations et des métiers du numérique.

À la rentrée 2017, un questionnaire a été diffusé aux 900 élèves entrant en 1re année pour analyser leurs représentations sur l’informatique et leur niveau d’adhésion aux stéréotypes, recenser leurs pratiques et leurs connaissances, et enfin appréhender leurs propres sentiments de compétences. Puis, une expérimentation pédagogique a donné lieu, au 1er semestre, à un nouvel aménagement des cours d’algorithmique et de programmation auprès d’une promotion de 100 élèves : encadrement enseignant doublé, tutorat en informatique, observations en classe. Le bilan s’avère encourageant, les élèves, notamment des jeunes femmes, initialement peu familiers ou familières des sciences informatiques, ont progressivement attesté d’un niveau d’intérêt plus fort pour l’informatique et d’une meilleure aisance en cours, par une connaissance plus fine de ses potentiels et de ses domaines d’application.

Susciter des ambitions

Dans le cadre des dispositifs nationaux des Cordées de la Réussite et des Parcours d’Excellence, l’INSA Lyon, partenaire de plusieurs collèges et lycées, pilote des projets liés à l’ouverture culturelle et à l’orientation scolaire. Plus spécifiquement, CAP’INFO est un programme dédié à la découverte du numérique grâce à l’organisation d’ateliers d’expérimentation et de rencontre avec des étudiant(e)s et des ingénieur(e)s. Cette année, la WebConférence2018, accueillie à Lyon, était l’occasion de proposer des événements tout public. Grâce à une collaboration avec la MSH LSE, l’Université Lyon 2 et la Fondation LDigital, l’INSA Lyon a contribué à l’organisation de 2 rencontres sur le thème « Genre et informatique ».

 

L’informatique, pourquoi pas moi ? Les jeunes prennent la parole !

50 élèves de 4e et 3e ont été invité(e)s à échanger leurs constats, leurs idées et ainsi soumettre des leviers d’action pour :

  • Être mieux informé(e) sur les études d’informatique, à l’école et en famille.
  • Susciter plus d’intérêt pour l’informatique auprès des filles.
  • Développer la pratique de l’informatique, à l’école et en dehors.

 

L’informatique, pourquoi pas elles ?

Ces échanges ont fait l’objet d’une restitution grand public visant à mettre en avant les perspectives et les bonnes pratiques en matière de mixité et d’égalité femmes-hommes dans le numérique, grâce à la participation d’Isabelle Collet et de Marie Després-Lonnet, chercheuses spécialistes du sujet, et de différents acteurs de terrain.

Ces deux événements ont donné lieu à la synthèse suivante :

Merci à Léa Rinino, étudiante de l’INSA Lyon, pour ses dessins, réalisés en direct lors du 1er événement, qui nous permettent d’illustrer ces visuels.

                    

 

 

Ce retour d’expérience démontre la richesse du travail pluridisciplinaire et des partenariats locaux pour offrir au plus grand nombre des espaces d’échanges et de réflexion collective sur un enjeu plus que jamais d’actualité.

Florence Françon
Chargée de mission études de genre et promotion de l’égalité femmes-hommes
Institut Gaston Berger – INSA Lyon

 

A propos de Florence Françon

Diplômée d’un Master en études de genre, suite à un parcours en sociologie, statistiques et informatique, Florence Françon est chargée de mettre en œuvre des actions relatives aux problématiques de genre (incitation, accompagnement, sensibilisation) auprès des publics du secondaire (Parcours d’Excellence au collège et Cordées de la Réussite au lycée) et des élèves-ingénieur·e·s de l’INSA. Elle pilote un groupe de travail dédié à l’analyse des représentations des étudiant·e·s sur l’informatique afin de mettre en place des actions d’attractivité adaptées, ainsi qu’un cours sur le genre destiné aux élèves-ingénieur·e·s en 4e et 5e années, dans le cadre de leurs enseignements en sciences humaines et sociales.

 

A propos de l’INSA Lyon

Créé en 1957 par le philosophe Gaston Berger et le recteur Jean Capelle, l’INSA Lyon est le plus ancien des 6 établissements du Groupe INSA. École d’ingénieur·e·s publique post-bac, ses modalités de recrutement (hors concours) et son offre de formation tournée vers la pluridisciplinarité et l’interculturalité (filières internationales, sections arts-études, section sport de haut niveau) lui permettent d’attirer une diversité de profils étudiants. Par ailleurs, son modèle d’ingénieur·e humaniste et responsable, dont l’Institut Gaston Berger est garant, contribue à offrir un environnement d’études et de vie propice à l’ouverture d’esprit, à l’engagement associatif et citoyen ainsi qu’au développement d’un esprit critique. En plus d’un solide socle scientifique, l’éducation physique et sportive, les langues et les sciences humaines et sociales sont ainsi placées au cœur de la formation des élèves-ingénieur(e)s.

X
X