Mesurer les soft skills des apprentis : une démarche d’innovation pour l’alternance à l’ESSEC

Depuis l’introduction de l’apprentissage dans son modèle pédagogique il y a près de 30 ans, l’ESSEC a accompagné des milliers d’apprentis dans leur choix de l’alternance, dans leur recherche de mission professionnelle et tout au long de leur formation en entreprise.

Pour accompagner la forte augmentation du nombre de ses apprentis (1 000 en 2021, + 55% en 3 ans), l’ESSEC renforce ses ressources en matière de suivi et d’accompagnement, avec le lancement de l’application COSS (Certificate of Soft Skills) à la rentrée de septembre 2021

Il est largement admis que les compétences techniques deviennent rapidement obsolètes et que les compétences comportementales sont indispensables pour l’employabilité des étudiants. Permettre une évaluation objective de ces compétences clés est l’objectif auquel ce nouveau dispositif répond.

L’ESSEC a initié un partenariat avec la société 5Feedback, spécialisée depuis 2017 dans les applications de feedback pour les entreprises, afin d’adapter méthode et outils aux besoins spécifiques des étudiants suivant une formation en apprentissage. Le projet a bénéficié d’un soutien financier d’ATLAS, premier OPCO partenaire de l’ESSEC par le nombre d’apprentis.

 

L’application COSS (Certificate of soft skills)

Application mobile, COSS est accessible à tous les apprentis de l’ESSEC, ainsi qu’à leurs maîtres d’apprentissage et référents école.

Elle permet aux apprentis de mesurer leurs soft skills à partir d’évaluations de leur entourage académique et professionnel. Après validation par le référent-école (un professeur membre du corps professoral ou un membre de la communauté éducative), l’apprenti peut les mettre en valeur sur son CV sous la forme de badges de compétences, accompagné d’un lien attestant de son niveau dans la compétence, lorsque son indice de fiabilité atteint le score A (un algorithme certifie la fiabilité des résultats). Les recruteurs peuvent vérifier les résultats détaillés sur un site sécurisé, via le lien transmis.

Dix-neuf compétences, identifiées à partir des Learning Goals de l’ESSEC, sont ainsi proposées, sous la forme de comportements observables.

Le maître d’apprentissage dispose d’un espace dédié, ce qui facilite son implication dans le suivi de l’apprenti grâce à la digitalisation de la relation entreprise. Il ajoute les contacts professionnels que l’apprenti peut interroger, accède à ses résultats pour mieux l’accompagner et remplit en ligne les évaluations tripartites. Le référent école côté ESSEC dispose de même d’un espace personnel sur lequel il peut suivre ses apprentis.

L’application offre ainsi la possibilité aux maîtres d’apprentissage et aux référents école de suivre la progression des apprentis dont ils assurent l’accompagnement, et d’interagir avec eux parallèlement aux entretiens tripartites qui rythment la durée de la formation.

Elle permettra enfin à l’ESSEC de disposer d’une plate-forme de communication entièrement digitale rassemblant tous les acteurs de sa communauté (1000 apprentis, plusieurs centaines de maîtres d’apprentissage et de référents école), et d’une base d’informations centralisée sur les compétences comportementales des apprentis et leur progression au cours de leur formation en alternance.

Bertrand Sulpice,
directeur du CFA de l’ESSEC 

 

A propos de Bernard Sulpice

Bertrand Sulpice a rejoint l’ESSEC en 2016 en tant que directeur du campus Asie Pacifique à Singapour. Il est le directeur du CFA de l’ESSEC depuis septembre 2021. Il était précédemment directeur-adjoint d’EGIDE, agence responsable des programmes de bourses du gouvernement français, devenue Campus France en 2012.

X
X