Ouverture sociale : promouvoir la diversité des talents dans l’ensemble des formations.

Six mois après son lancement, le comité stratégique « Diversité sociale et territoriale dans l’enseignement supérieur » piloté par Martin Hirsch a rendu son rapport final à Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le 8 décembre dernier.

La CGE salue ce travail de réflexion collective qui fait écho à l’engagement des Grandes écoles pour l’égalité des chances dans l’accès aux études supérieures.

La CGE a activement participé à ces travaux, représentée par Chantal Dardelet, animatrice du Groupe de travail Ouverture sociale (GOS) de la CGE  et directrice du Centre égalité des chances de l’ESSEC, que nous remercions pour tout son engagement.

En partageant les retours d’expériences des Grandes écoles, la CGE a ainsi été force de propositions autour des différents leviers pour diversifier l’origine sociale et territoriale des étudiants des Grandes écoles :

  • agir dès le collège et le lycée pour faire connaître toutes les filières du supérieur et contribuer à une orientation choisie et réussie pour tous les publics ;
  • diversifier les modalités d’accès aux grandes écoles ;
  • augmenter les aides financières et proposer un accompagnement adapté aux étudiants de milieu modeste ou peu familiers des études supérieures quand ils entrent dans nos formations.

En outre, les Grandes écoles ont insisté sur l’importance de la co-construction des solutions avec toutes les parties prenantes, de leur évaluation, sur la complexité des indicateurs de diversité sociale et territoriale à prendre en compte, ou encore sur la nécessité d’intégrer la question de l’égalité femmes-hommes dans ces réflexions.

La CGE a pu partager les très nombreuses initiatives en matière d’ouverture sociale conduites depuis plus de quinze ans par les Grandes écoles et rappeler que l’apprentissage joue un rôle majeur dans l’ouverture sociale d’une formation.

Sur proposition de la CGE, des jeunes ont par ailleurs été auditionnés par les membres du comité stratégique, notamment des anciens bénéficiaires des cordées de la réussite, qui, en témoignant de leur parcours, ont apporté un regard particulièrement riche sur les enjeux de la diversité.

La CGE tient à souligner le rôle fondamental du travail collectif et transversal qui s’effectue au sein du GOS, tête de réseau soutenu par l’Agence national de la cohésion des territoires, qui rassemble non seulement des grandes écoles, mais également des universités, des CPGE, des associations et des représentants des pouvoirs publics (ministères, rectorats) autour d’une même ambition : promouvoir la diversité des talents dans l’ensemble des formations.

La CGE va naturellement poursuivre les travaux sur ces sujets avec les réseaux d’acteurs de l’enseignement supérieur : conférences, pouvoirs publics, entreprises et acteurs associatifs.

X
X