Face à la crise sanitaire, des Grandes écoles agiles, solidaires et créatives !

Dans le contexte inédit de la crise sanitaire Covid-19, nos Grandes écoles ont assuré la continuité de leur mission pédagogique au prix d’une révolution digitale accélérée et radicale, réalisant en mode d’urgence, en quelques semaines, une transformation pédagogique et numérique de grande ampleur envisagée sur plusieurs années.

Les Grandes écoles, leurs personnels et leurs communautés étudiantes, ont également redoublé d’initiatives ingénieuses et solidaires, partout dans nos territoires, inventant des liens et modes d’interaction nouveaux pour continuer à opérer dans un contexte de confinement de la population, de fermeture des frontières et d’entreprises à l’arrêt.

Pour apporter tout le soutien possible aux écoles, la Conférence des grandes écoles s’est fortement mobilisée dès le début de la crise en lien étroit et constant avec les ministères, la CPU et la Cdefi pour contribuer à l’élaboration de consignes gouvernementales et porter la voix des Grandes écoles sur les sujets critiques : concours post-CPGE et recrutements post-bac, aides aux étudiants, anticipation des conditions de rentrée académique 2020, recrutement des étudiants internationaux,… Je salue l’engagement et le travail de la délégation générale, des membres du bureau, et de toutes celles et ceux qui se sont mobilisés au nom de la CGE et de ses écoles membres pour proposer et partager des solutions.

Pour tirer collectivement les enseignements de cette crise sanitaire sans précédent, nous avons conçu une « Série spéciale Covid-19» constituée de  3 numéros de Grand-angle – juin, juillet et septembre 2020.

Cette série propose un retour d’expériences et une analyse collégiale et constructive des nouvelles opportunités et défis de l’après Covid-19, les conséquences pour nos étudiants et apprenants, la question de la pédagogie hybride qui va probablement s’installer durablement, l’évolution de nos relations avec les entreprises et les territoires pour réinventer le travail, les emplois et les compétences et favoriser la reprise économique et sociale…

Cette série spéciale s’appuie sur les nombreuses  initiatives remarquables émanant des Grandes écoles de la CGE, qui sont d’ores et déjà relayées – de façon non exhaustive, sur notre site https://www.cge.asso.fr/category/les-grandes-ecoles-mobilisees/.

Je vous souhaite une très bonne lecture du 1er numéro de cette série spéciale et remercie les membres du bureau qui se sont mobilisés pour en rédiger les articles, ainsi que Tamym Abdessemed, président de la commission Communication de la CGE et coordonnateur de la série.

Au nom de la CGE, je salue l’agilité, la performance et la solidarité des Grandes écoles dans cette crise et présente à nos écoles et à nos étudiants tous nos vœux de santé et de résilience.

Gardons le cap et restons collégialement inventifs pour la suite !

Anne-Lucie Wack
présidente de la CGE
administratrice provisoire de l’Institut Agro

 

A propos d’Anne-Lucie Wack

Anne-Lucie Wack est présidente de la Conférence des grandes écoles depuis Juin 2015. Elle est administratrice provisoire de l’Institut Agro, EPSCP-Grand Établissement d’enseignement supérieur agronomique (https://www.institut-agro.fr/) créé  le 1er Janvier 2020 en regroupant les écoles Montpellier SupAgro et AgroCampus Ouest.  Elle continue d’assurer simultanément la direction de Montpellier SupAgro qu’elle assume depuis 2013. (www.supagro.fr).

Avant 2013, Anne-Lucie Wack a occupé différentes fonctions dans la recherche et l’enseignement supérieur et la coopération scientifique internationale. Elle est membre du conseil d’administration de l’INRAe et de l’IRD. Elle a présidé le conseil d’administration de l’école d’architecture de Montpellier.

Anne-Lucie WACK est Ingénieure Générale des Ponts, des Eaux et des Forêts et Ingénieure agronome de l’Agro Paris, titulaire d’un Doctorat et d’une Habilitation à Diriger des Recherches en Génie des Procédés, avec une formation complémentaire à l’INSEAD (International Executive Programme). Anne-Lucie Wack est Chevalier de la Légion d’honneur, Officier dans l’Ordre National du Mérite, Commandeur du Mérite Agricole, et Chevalier des Arts et des Lettres, membre de l’Académie des Technologies et de l’Académie d’Agriculture.

 

A propos de l’Institut Agro

L’Institut Agro a été créé au 1er Janvier 2020 (statut EPSCP-Grand Établissement). Ce nouvel établissement national d’enseignement supérieur agronomique (https://www.institut-agro.fr/), regroupe les écoles Montpellier SupAgro et AgroCampus Ouest. L’Institut Agro compte à sa création 3500 étudiants (dont 400 doctorants et 1900 élèves ingénieurs), près de 900 personnels dont 210 enseignant-chercheurs, et un budget consolidé de plus de 90M€.  Il est impliqué dans 36 Unités mixtes de recherche, notamment avec l’INRAe et le CIRAD, mais aussi le CNRS, les autres organismes et les universités de site.

Cet établissement national couvre l’ensemble des filières animales et végétales, y compris vigne et vin, horticulture et halieutique, ainsi que les problématiques du paysage. Il offre une palette étendue de formations pluridisciplinaires (cursus ingénieur, doctorat, masters et licences) avec une excellence reconnue dans les domaines de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’environnement et de la gestion des ressources et des territoires, et une forte ouverture internationale avec de nombreux accords d’échanges académiques et double-diplômes internationaux.

 

X
X