24h de l’innovation *Pour la planète*

Jérémy Legardeur

500 étudiants, entreprises, ONG et universités se mobilisent pour concevoir les solutions de la transition écologique et sociétale

Basée à Bidart au Pays Basque, l’ESTIA est une école d’ingénieurs généraliste trilingue dont le Campus est situé dans un écosystème High-tech au sein de la Technopole Izarbel. L’école est aussi implantée au cœur d’un territoire naturel exceptionnel, historiquement sensibilisé au développement durable, telle qu’en témoigne la présence d’acteurs engagés et internationalement reconnus : Surfrider Foundation, Bizi… Convaincue du rôle qu’elle a à jouer dans la transition écologique désormais URGENTE, l’ESTIA prépare ses élèves à la compréhension des enjeux et s’emploie à former des ingénieurs responsables. Elle dédiera pour la première fois, en 2021, ses 24h de l’innovation, à la planète.

 

Une crise sanitaire comme révélateur de l’Urgence & l’intelligence collective

Les enjeux soulevés par le changement climatique et les perturbations environnementales diverses nous invitent à agir fortement et rapidement. Qu’il s’agisse  d’atténuer  notre  impact,  de  réduire  notre dépendance ou  de  nous  adapter  aux bouleversements à venir, nos sociétés ont un besoin immédiat d’intelligence collective et d’innovation d’impact. Les changements qui s’annoncent en lien avec le dérèglement climatique et les perturbations environnementales agissent comme un incendie dormant, dont les conséquences annoncées et déjà palpables seront bien plus graves que la COVID-19 : multiplication des catastrophes naturelles, migrations climatiques majeures, raréfaction ou disparition de certaines ressources, conflits liés à l’eau, etc. Les sources d’inquiétudes sont nombreuses et le scepticisme longtemps dominant sur ces questions est aujourd’hui minoritaire. A la sidération et la peur qui pourraient légitimement nous saisir face à ces sombres perspectives, la crise de la COVID-19 nous invite à la confiance et à l’action. En effet, elle a permis de révéler un ensemble de ressources insoupçonnées sur lesquelles nos sociétés peuvent s’appuyer pour répondre à l’enjeu majeur des limites planétaires fortement perturbées : puissance des solidarités, mobilisation des responsables politiques dans un sens commun, impact des innovations positives et collectives, capacité d’adaptation et de résilience des femmes et des hommes, intelligences collectives au niveau local, nouvelles solidarités Nord-Sud, outils techniques et scientifiques…

 

Juhane Dascon

De l’innovation à l’innovation d’impact

Dans ce contexte, la communauté des 24h de l’innovation (22 000 participants, 62 éditions, 4 continents) opère un changement de paradigme qui affecte la définition même de l’innovation et donc les process qui y conduisent. L’innovation ne peut plus désormais être seulement définie comme « un nouveau service, produit ou process qui trouve son marché et qui offre un avantage concurrentiel à l’entreprise ou l’organisation qui l’implémente »*. Les 24H de l’innovation® POUR LA PLANÈTE reviennent à l’essence même de l’innovation, qui doit rechercher constamment l’amélioration de l’existant. Elles exploreront une nouvelle approche de l’innovation qui vise à apporter une valeur positive pour la planète, ses occupants actuels et les générations futures. L’objectif est de promouvoir, accompagner et diffuser des idées résolument créatives et en totale rupture pour faire émerger des innovations à impact neutre ou positif, c’est-à-dire capables de diminuer ou même renverser les impacts environnementaux et sociaux. Ces innovations d’impact se définiront désormais comme de nouveaux services, produits ou procédés qui rencontreront des marchés viables économiquement pour assurer la pérennité de leurs usages, tout en permettant de neutraliser et même positiver leurs impacts sociaux et environnementaux. Pour cela, nous devons mobiliser et conjuguer toutes les intelligences créatives de ce monde et plus particulièrement celles qui aspirent à faire émerger ce nouveau paradigme.

Dans ce contexte, au second semestre 2021, l’ESTIA, avec l’ensemble de ses partenaires, organisera les 24h de l’innovation® « POUR LA PLANÈTE » afin de croiser les préoccupations des entreprises et organisations qui veulent changer le monde en s’appuyant sur la créativité de cette jeune génération d’étudiants issus de diverses disciplines, de divers territoires et de cultures. 50 entreprises, 500 étudiants, 16 speakers d’exception, un salon des innovations d’impact, un atelier dédié aux entreprises à impact…constitueront le cœur créatif des 24h 2021.

* Définition de l’économiste J.A Schumpeter

 

Juhane Dascon, coach pour les start-ups d’ESTIA Entreprendre

Jérémy Legardeur, professeur de l’ESTIA

 

A propos de Juhane Dascon

Juhane DASCON est titulaire d’un doctorat en développement territorial (géographie) de l’Université de Toulouse et d’un Master en médiation de la science (Université de Bordeaux). À l’ESTIA, il est à la fois coach pour les start-ups dans le département ESTIA Entreprendre, chargé d’affaire dans le département de transfert de technologie ESTIA Tech et responsable de la stratégie Afrique du Campus. Il est également impliqué dans d’autres activités :

  • Membre de l’équipe de pilotage des 24 heures de l’innovation POUR LA PLANETE.
  • Co-créateur de la formation-aaction Africa Basque Challenge développé avec l’Université de Mondragon.
  • Coordinateur ESTIA du programme SIRENA Start-up dédié à l’internationalisation des entreprises technologiques de Nouvelle Aquitaine.

Parallèlement à ses activités à l’ESTIA, Juhane DASCON a participé à des activités de développement entrepreneurial dans le domaine de la communication (MediaLab Production) et des technologies de la construction (ARKEO International).

 

A propos de Jérémy Legardeur

Jérémy Legardeur est Professeur au sein de l’école d’ingénieurs ESTIA,  après l’obtention de son HDR de l’université de Bordeaux en 2009. Auparavant il a obtenu son diplôme d’ingénieur -maitre à l’université de Montpellier en 1997 et son doctorat à l’Institut National Polytechnique de Grenoble en 2001. Il est le fondateur de l’événement « Les 24h de l’innovation® » (www.24h.estia.fr). Ses recherches portent sur les méthodes et les outils permettant de favoriser la créativité et la gestion du cycle de vie des idées dans les premières phases de conception de produits et services innovants. Son travail est basé à la fois sur une action de recherche de la situation du design industriel et sur le développement de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour favoriser l’interaction et la collaboration entre les participants au design dans l’ingénierie créative collaborative.

 

X
X