Une rentrée inédite sous le signe du Climat pour les élèves de l’EHESP 

Au mois de janvier, comme chaque année, près de 300 élèves lauréats aux concours de la fonction publique d’Etat et hospitalière font leur rentrée à l’EHESP. Ces futurs cadres de la santé publique, déjà acteurs, commencent un cursus qui les outillera pour relever les défis à venir pour notre système de santé et l’amélioration de la santé des populations.

En cette année particulière, pleine de contrainte et d’incertitudes, toutes les équipes de l’EHESP ont doublé d’efforts pour établir ensemble un programme interdisciplinaire et innovant, privilégiant les formats interactifs et favorisant l’interfiliarité. Conférences, webinaires, jeu de piste, activités de groupe et ateliers ont permis aux nouvelles promotions de découvrir l’École malgré la distance et d’aborder les enjeux de santé publique par des apports disciplinaires diversifiés et des échanges avec une variété d’acteurs en poste. La dimension nouvelle engendrée par la crise sanitaire a été au cœur des débats[1]. Mais, au-delà de la richesse des contenus et de l’actualité des débats, la réussite de cette rentrée à distance était étroitement dépendante de l’expertise des ingénieurs du centre d’appui à la pédagogie (CApP) chargés de l’accompagnement et de la production multimédia (vidéos, jeux sérieux, outils collaboratifs, plateforme…), ainsi que de la coordination avec les fonctions supports et les services techniques.

Parmi les nouveautés marquantes de cette rentrée, la dimension « développement durable et responsabilité sociétale » (DD&RS) entre désormais dans le tronc commun de la formation de tous les publics apprenants de l’EHESP et selon des modalités adaptées à la situation exceptionnelle.

Dans la poursuite de son engagement et à l’écoute de la demande croissante des agents du secteur public du sanitaire, du social et du médico-social de se former aux enjeux de la transition écologique[2], l’EHESP ouvre la formation  « ChanCES – CHANgement Climatique, transitions Et Santé ». Avec la création de ce bloc de compétences interdisciplinaire qui intègre de façon affirmée la dimension DD&RS en l’adaptant au champ de la santé publique, l’EHESP dote désormais les futurs cadres de santé publique d’une « vision systémique, prospective et collective du monde de demain en intégrant une prise de responsabilité tout en conservant une vision éthique ». En effet, en raison des changements climatiques, le bien-être des populations est mis en péril à différents degrés en fonction des territoires. Ces changements s’attaquent ainsi aux fondements mêmes de la santé publique par leurs répercussions sur l’ensemble des déterminants de santé. La formation ChanCES, inaugurée en février 2021, permet aux élèves d’appréhender les défis à relever en termes de santé publique posés par le changement climatique en les situant dans les grandes évolutions environnementales et sociétales.[3]

La crise sanitaire que nous traversons montre encore aujourd’hui à quel point tous les acteurs du système de santé sont au cœur des enjeux actuels et de demain. Il est important que tous s’emparent de ces questions car la santé des populations est directement menacée par le changement climatique et que le secteur de la santé est lui-même à l’origine d’émissions non négligeables de gaz à effet de serre. L’objectif est de leur permettre d’acquérir les compétences et les outils dont ils auront besoin pour relever les défis, renforcer la capacité d’adaptation et jouer un rôle actif dans l’atténuation des effets sur la santé[4].

 

Une « Rentrée Climat »

La transition écologique et énergétique fait partie aujourd’hui des défis majeurs auxquels les publics de l’EHESP sont confrontés dans leur prise de poste et par la suite. La formation dans les murs de l’école sera, pour ces futurs professionnels de santé publique, l’occasion de mesurer les enjeux, comprendre l’impact des décisions managériales, se forger une culture commune et partagée avec les autres métiers, se doter d’un cadre pour une action publique forte, efficace et coordonnée sur un territoire donné.

Les élèves de cette rentrée 2021 ont ainsi été les premiers à suivre la « Rentrée Climat » totalement en distanciel. Au cours d’une journée ils ont appris à mieux décrypter l’information pour agir efficacement sur les plans individuel et collectif. L’atelier de la Fresque du climat, accompagné de conférences et d’une table ronde avec l’intervention d’Alumni du monde de l’hôpital et de la société civile, ont été des opportunités pour former ensemble élèves et personnel encadrant.

Plus d’une vingtaine d’enseignants-chercheurs, agents, doctorants et post-doctorants, chercheurs associés mais aussi étudiants et personnels des établissements partenaires de l’Ecole (INSA Rennes, ENSAI, EME UniLaSalle,) ont été formés pour animer la Fresque du climat. Un accompagnement et une formation intense par les coordinatrices Jeanne Guillaume et Mélanie Chauvin qui ont mené cette journée avec professionnalisme pour une parfaite réussite. Logiciel de visioconférence, outil de « brainstorming », système de messagerie instantanée, plateforme interactive : autant d’outils qu’il a fallu apprendre à manipuler simultanément tout en se formant sur les causes, le fonctionnement et les conséquences du changement climatique. Elles ont relevé le challenge d’amener les participants (derrière leurs écrans) à réfléchir, créer et discuter des solutions collectives, pour donner envie de passer à l’action[5].

Cette rentrée inédite est une première étape pour ancrer de manière plus pérenne cette thématique axée sur « changement climatique & santé ». L’idée avec cette « Rentrée climat » était d’embarquer toute la communauté de l’EHESP, personnels, publics apprenants dans le déploiement de la formation ChanCES dans tous les cursus et de promouvoir les animateurs et animatrices de la fresque « ambassadeurs et ambassadrices DD&RS » au sein de de l’EHESP avec un rôle d’échange et d’information auprès de leurs pairs sur les enjeux du changement climatique.

 

Un atelier « A chacun sa diversité »

En complément de la formation ChanCES, sur le volet sociétal, l’école travaille à la mise en place d’un plan d’actions « Diversité ». Son objectif est de contribuer à la réduction des inégalités sociales et culturelles, ainsi que de lutter contre toutes les formes de discriminations. Cette action est portée par un groupe de travail composé entre autres des référents de l’Ecole (laïcité et lutte contre les radicalisations, égalité des chances, égalité femme-homme, handicap, diversité …) et pilotée par la Direction des études. Bien au-delà des référents, la mobilisation dans cette action de tous les acteurs, personnels (des différentes directions, vie étudiante, relations internationales, ressources humaines, …) et apprenants, révèlent l’envie de toutes les fonctions et métiers au sein d’un établissement d’enseignement supérieur et de recherche de contribuer à cet objectif par une collaboration transversale renforcée.

Au lendemain de la « Rentrée climat », les élèves ont participé à un nouvel atelier inter-filières « Promotion de la diversité et partage des valeurs » animé par les référents et référentes égalité des genres, handicap, diversité, laïcité et DD&RS et de l’EHESP. Les acteurs Franck Buzz et Romain Abasq de la troupe « Impro Infini »[6] ont accompagné les animateurs par l’improvisation théâtrale et la création spontanée. Le théâtre d’improvisation fait appel à des notions universelles telles que l’écoute, la confiance, le respect, le partage, le plaisir, la bienveillance. Des valeurs indispensables pour pratiquer la coopération et faire l’expérience directe de la richesse que la diversité de ses membres apporte à un groupe en recherche de solutions.

Le but de cet atelier, pourtant « 100% visio », est de faire réfléchir et réagir les élèves à partir d’une étude de cas leur demandant de se positionner dans le choix d’une famille candidate pour accueillir des mineurs en danger parmi un réseau de familles avec des profils très différents. Sensibilisés en amont sur les stéréotypes, les valeurs et leurs paradoxes, les élèves analysent les différentes situations et échangent sur la cohérence entre valeurs individuelles et de service public.

Notre ambition est de permettre aux élèves de gérer une situation d’altérité et de stimuler ainsi la réflexion et la réflexivité pour une déconstruction des stéréotypes et des préjugés. Par le jeu d’acteurs, les élèves travaillent sur leur conscience citoyenne, leur esprit critique et leurs capacités réflexives. La formation éveille leur exigence éthique, leur capacité d’indignation et d’action face aux pratiques contrevenants aux principes d’égalité et de non-discrimination, leur prise d’initiatives face à l’injustice.[7]

[1] https://www.ehesp.fr/2021/01/11/rentree-2021-des-eleves-fonctionnaires-l-ehesp-deploie-un-programme-daccueil-inedit-face-a-la-crise-sanitaire/

[2] https://www.acteurspublics.fr/articles/les-agents-sont-en-demande-de-formation-sur-les-enjeux-ecologiques

[3] https://formation-continue.ehesp.fr/formation/chances-changement-climatique-transitions-et-sante/

[4] https://www.who.int/globalchange/publications/didyouknow-healthprofessionals-FR.pdf?ua=1

[5] https://fresqueduclimat.org/ateliers/

[6] https://www.impro-infini.fr/Formation-en-entreprise-ecoute-confiance-collaboration.html

[7] Estelle Baurès, Alessia Lefébure. Engaging the School Community into Diversity and Inclusion. The case of EHESP School of Public Health. Social Responsibility and Higher Education: International Perspectives on Knowledge Democracy, Koninklijke Brill NV, In press. ⟨hal-02915350⟩

Estelle Baurès, chargée de mission DD&RS de l’EHESP

Alessia Lefébure, directrice adjointe en charge des études de l’EHESP

 

A propos d’Estelle Baurès

Estelle Baurès (PhD, HDR) est chargée de mission développement durable et responsabilité sociétale (DD&RS) de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP). Docteur en santé environnementale, elle travaille sur la résilience du système de santé face aux changements environnementaux et coordonne le bloc de compétences ChanCES « changement climatique transitions, et santé » mis en œuvre pour la formation de tous les publics apprenants de l’Ecole. Auparavant chargée de projets à l’Université de Sherbrooke au Canada, elle est sensibilisée au DD&RS et se forme ensuite au Collège des hautes études en développement durable de Bretagne. Elle est membre du conseil d’administration du Collectif pour l’intégration du développement durable et de la responsabilité sociétale dans l’enseignement supérieur (CIRSES).

 

A propos d’Alessia Lefébure

Alessia Lefébure (PhD) est directrice adjointe de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), en charge des études. Elle a auparavant dirigé et développé à l’Université de Columbia, à New York, le programme Alliance, incubateur multilatéral d’innovation dans la recherche et la formation. Elle enseigne les politiques publiques comparées à l’IEP de Rennes après avoir été professeur associé à l’Université de Columbia, à l’Université Tsinghua à Pékin et à Sciences Po (Paris). Diplômée de Sciences Po et de la LUISS (Rome), docteur en sociologie et experte internationalement reconnue dans le développement et l’éducation, elle est membre du CSO-Centre de Sociologie des Organisations et de l’UMR Arènes, ainsi que de nombreux comités de lecture et boards internationaux. Elle est membre du conseil d’administration de la Fondation Croix-Rouge française au titre de l’EHESP.

 

A propos de l’EHESP

L’Ecole des hautes études en santé publique est un établissement public qui exerce une double mission de formation et de recherche en santé publique et action sociale. L’EHESP est l’école de référence pour les cadres du système de santé publique. Elle assure la formation des personnes ayant à exercer des fonctions de direction, de gestion, d’inspection ou de contrôle dans les domaines sanitaires, sociaux ou médico sociaux. Elle assure en réseau un enseignement supérieur et contribue aux activités en matière de santé publique. Ecole au rayonnement international elle développe des relations notamment par des échanges avec les établissements dispensant des enseignements comparables. L’École  est  sous  la  tutelle  des  ministères  chargés  de  la  santé, des affaires sociales, de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’EHESP est membre des  communautés  d’universités  et  d’établissements  “Université  Sorbonne  Paris  Cité”  et  “Université  Bretagne Loire”.

 

X
X