2018 : plus que jamais, restons mobilisés pour un enseignement supérieur attractif et ouvert ! - CGE

2018 : plus que jamais, restons mobilisés pour un enseignement supérieur attractif et ouvert !

L’avènement d’une nouvelle année nous invite à nous projeter dans l’avenir et à nous fixer de nouveaux objectifs. C’est aussi le moment où l’on fait le bilan du chemin parcouru au cours de l’année écoulée.

Nous pouvons dire que 2017 a été une année dense pour la CGE et ses écoles membres. Face au train de réforme entrepris par l’État, la CGE a fait des propositions concrètes et a été largement consultée, auditée et écoutée sur de nombreux sujets, notamment l’évolution des processus d’orientation à l’entrée dans le supérieur et la mise en œuvre partagée des attendus des formations, pour laquelle la CGE a récemment signé une charte avec la Cdefi, la CPU et les deux ministres ; le décret sur les stages dans lequel nos principales demandes d’assouplissement ont été prises en compte ; des questions sur lesquelles la CGE s’est fortement mobilisée mais doit poursuivre son action en 2018, comme le projet d’ordonnance sur les regroupements, les conditions de développement des formations courtes, les modèles de financement, la taxe d’apprentissage et la réforme de l’apprentissage.

Je remercie ici toutes celles et tous ceux qui ont donné de leur temps et de leur force de conviction pour porter avec nous, de ministère en ministère, de l’Assemblée nationale au Sénat et dans les territoires, la parole de la CGE et de ses écoles membres. Je remercie aussi toutes les personnes impliquées dans  les groupes de travail et commissions qui nourrissent nos propositions et actions pour porter la voix des Grandes écoles dans le débat, peser dans les choix et contribuer à un enrichissement collectif.

A l’heure où j’écris ces lignes qui figureront dans ce GrandAngle consacré à l’étudiant en situation de handicap dans l’enseignement supérieur, une délégation de la CGE, de la Fédéeh et de CED-Hanploi rentre de Genève. Après l’avoir présentée au Cabinet du Président de la République, la CGE est allé porter à l’ONU la demande de création d’un Statut International d’Etudiant(e) en Situation de Handicap (SIESH). C’est une action qui doit permettre à tout étudiant français ou étranger et quel que soit son handicap, de bénéficier d’un véritable droit d’accès à l’expérience internationale dans l’enseignement supérieur. Cette action illustre l’engagement de la CGE et de ses Grandes écoles membres, en pointe sur de nombreux dossiers au profit de l’enseignement supérieur tout entier.

L’enseignement supérieur français est de grande qualité, ses acteurs sont multiples et complémentaires. Formons le vœu qu’en 2018, alors que la France s’apprête, vingt ans après Bologne, à accueillir la Conférence de Paris en mai 2018, ministères et parlementaires, Grandes écoles et universités, responsables d’établissement, enseignants, étudiants, entreprises et territoires, œuvrent tous ensemble, plus que jamais, pour le développement et le rayonnement international d’un enseignement supérieur français attractif et ouvert.

Je vous souhaite une excellente année 2018.

Anne-Lucie Wack
Présidente
Conférence des grandes écoles

X
X