Comment éveiller et cultiver la sensibilité aux handicaps des élèves ? Focus sur le cursus Ingénieurs Civils des Mines de Saint-Etienne !

L’École des Mines de Saint-Étienne mène depuis plusieurs années une politique volontariste dans la prise en compte du handicap, impulsée par la référente autonomie-handicap de l’établissement. Cette mission recoupe l’accueil, l’accompagnement et l’insertion des élèves en situation de handicap mais aussi la sensibilisation de l’ensemble du personnel et des élèves.

L’originalité des actions de l’École des Mines de Saint-Étienne réside dans la démarche employée pour atteindre ces objectifs : elle met en synergie la commission autonomie-handicap de l’école (qui réunit préfète des études, directrice des ressources humaines, assistante sociale, responsable CHSCT, représentant du comité exécutif, enseignants & administratifs) avec  l’association Handi Mines, créée par les élèves du cursus Ingénieur Civil des Mines.

La stratégie adoptée consiste à intégrer directement des actions pédagogiques originales en lien avec le handicap dans le parcours des futurs Ingénieurs Civils des Mines. Chacune de ces actions comporte systématiquement deux éléments essentiels  : d’une part les technologies de pointe qui retiennent bien l’attention des élèves, d’autre part les aspects sociaux et humains qu’ils devront avoir assimilés pour être des managers et/ou ingénieurs « complets » à la fin de leurs études.

Des exemples concrets d’actions réalisées en 2017 :

En janvier dernier, dans le cadre d’un module Interculturel, un nouvel atelier a été proposé aux élèves de 2e année du cycle ICM. En lien avec le CHU Saint-Etienne et l’entreprise stéphanoise Mégaphone communique, les élèves ont été immergés dans la culture sourde et/ou malentendante. Ils ont rencontré des professionnels du domaine médical (chirurgiens ORL et orthophonistes) et ont assisté à des consultations avec des patients implantés cochléaires.

Ils ont également échangé avec des personnes sourdes qui ont parfois fait le choix de ne pas être implantées.

Un atelier de découverte et d’initiation à la langue des signes leur a permis d’approcher le langage en tant que fonction sociale. Enfin, un intermédiateur professionnel du Pôle Santé Sourds de Saint-Etienne est venu à leur rencontre et leur a fait découvrir ce métier peu connu.

Mis en situation de handicap par le biais de jeux de rôles, puis en immersion réelle pour mieux comprendre ce qui fait obstacle entre soi-même et « l’autre », les participants ont exprimé le fort retentissement que l’atelier a eu sur eux : ouverture d’esprit, compétences humaines liées à l’écoute et au dialogue notamment : autant d’atouts ce qui leur seront utiles dans leur future carrière professionnelle et dans leur vie de citoyens.

En février, les Dynamo Days ont permis aux élèves des 3 promotions ICM ainsi qu’au personnel de l’école de relever des défis  à impacts sociétaux grâce à une pédagogie inspirée du design thinking.

Près d’un tiers des défis a été proposé par des structures qui travaillent au service de personnes en situation de handicap ou en réinsertion, comme par exemple BizonTech, Connectif-Transversal, le Comité Régional d’Education pour la Santé PACA, Oasis Jardin de Cocagne, l’ESAT Atelier du Gier, etc.

Les participants ont découvert des activités de développement de produits dédiés ou des services d’accompagnement à la personne.

Les 3 années du cursus ICM sont marquées par des projets successifs appelés projets « fil rouge ». Là aussi, le handicap a toute sa place :

En mai, la journée Handi’Tech, évènement labellisé « Ville en partage » par la mairie de Saint-Etienne, a été élaborée conjointement par la référente handicap et 6 élèves du projet citoyen Handi’Tech, également membres de l’association Handi Mines. Cette journée de sensibilisation est banalisée pour que tous les élèves puissent y participer.

La thématique centrale était l’amputation et les dispositifs associés, la rééducation fonctionnelle et la réadaptation sociale, les représentations collectives. Pour chacune des éditions de cette journée alliant systématiquement handicap & innovation technologique, l’angle retenu est inédit et fait état des avancées scientifiques sur un domaine précis. Ainsi, cette année il était question de la mobilité du membre fantôme et de son application dans le contrôle des prothèses myoélectriques, sujet de recherche peu exploré jusqu’à récemment et qui a retenu toute l’attention des élèves et des enseignants-chercheurs de l’établissement.

Sur l’année scolaire 2016-2017, l’association L.s’emmêle, qui réalise essentiellement des bijoux adaptés aux prothèses médicales, a pu bénéficier des compétences d’un groupe de 4 élèves de 2e année ICM pour l’aider dans sa transition vers un statut entrepreneurial, dans le cadre d’un PRojet Innovation-Création-Entreprenariat (PRICE). Ce projet a donné l’opportunité à nos élèves de voir comment encourager l’information et la sensibilisation autour du handicap en communiquant de façon positive sur celui-ci, et d’appréhender la problématique de la préservation de l’emploi des personnes en situation de handicap.

L’école des Mines de Saint-Etienne souhaite poursuivre ce travail dans le champ du handicap et dynamiser plus encore cette approche, grâce notamment à la mise en place d’un espace de pré-prototypage depuis la rentrée scolaire 2017-2018, à l’acquisition de robots de téléprésence à moyen terme, mais aussi grâce à la consolidation et à l’enrichissement d’actions pédagogiques avec des partenaires d’horizons variés : entreprises, startups, associations, collectivités territoriales, etc.

 

En résumé, la pédagogie active et participative qui est proposée aux élèves est un moyen de sortir des cours « classiques » et de les mettre dans une posture de pilotes tout au long de leur parcours d’études :

  • recours au design thinking, fondé sur une approche pluridisciplinaire, pour apporter une solution techniquement réalisable, économiquement viable et conforme aux attentes des usagers. L’objectif pour les élèves est de résoudre des défis, tout en acquérant par eux-mêmes des savoirs et des compétences sur le handicap (ex : séances de créativité lors des Dynamo Days)
  • rapprochement avec des acteurs des domaines de la santé, de l’éducation, de l’entreprise et du monde associatif, pour construire des situations auxquelles se confrontent ensuite les élèves, souvent en équipes. Parmi les acquis : des méthodes de travail, des compétences humaines et techniques, des capacités d’innovation et de création (ex : PRojets Innovation-Création-Entreprenariat)
  • décloisonnement des enseignements pour une plus forte interactivité favorisant la créativité (ex : journée Handi’Tech qui convie des intervenants d’horizons différents)
  • développement d’un réseau diversifié pour mener des collaborations riches avec les acteurs de terrain (ex : projets citoyens, participation à des hackathons, concours d’affiches, concours de vidéo, etc.).

 

Autant d’activités qui permettent aux élèves, aux enseignants-chercheurs et au personnel administratif d’aborder le handicap régulièrement chaque année. Les approches pédagogiques sont diversifiées, les partenaires et intervenants multiples et divers, tous experts dans leur domaine.

L’attractivité et la force de cette approche ont été remarquées et appréciées lors de présentations faites auprès des partenaires et des réseaux, ce qui encourage à poursuivre dans cette voie et à établir de nouvelles connexions avec des établissements moteurs sur cette thématique.

L’inspection académique a favorisé une présentation de ces dispositifs aux enseignants référents handicap des collèges de la Loire (42). Depuis lors, plusieurs structures du territoire souhaitent bénéficier d’un accompagnement sur le déploiement d’actions de sensibilisation et/ou de formation.

 

Pour l’année scolaire 2017-2018, les actions se poursuivront et de nouvelles propositions viendront nourrir les réflexions :

Modules Interculturalité : un enrichissement de la proposition sera fait aux élèves. Ces modules auront pour objectif de faire découvrir les moyens humains et les aides techniques de compensation du handicap en entreprise. Les ateliers s’appuieront cette année sur 2 typologies de handicap : la surdité et la trisomie 21, avec des intervenantes de deux structures (Mégaphone et Fa7rh).

L’ambition est plus largement d’apprendre à être capable de faire face à son imaginaire et ses stéréotypes pour parvenir à changer son regard et son attitude, de lever ses préjugés, ce qui induira une amélioration de la communication et du comportement de chacun.e avec, pour finalité, une meilleure intégration d’un travailleur en situation de handicap dans l’entreprise. Les moyens et méthodes pédagogiques retenus sont des mises en situations (ateliers sensoriels), photo-expression, jeux pédagogiques, jeux de signes, quiz, échanges et conseils sur le vécu, apports théoriques et pratiques sous forme de débats et d’échanges. Des rencontres avec des professionnels du secteur médical, des porteurs de trisomie 21 et des personnes sourdes en présence d’interprètes sont prévues, en collaboration avec le CHU de Saint-Etienne, le Service d’Aide par le Travail de Trisomie 21 Loire et le Pôle Santé Sourds de Saint-Etienne.

 

Dynamo Days : l’évènement collaboratif et pluridisciplinaire reviendra dans un format plus condensé (et donc plus dense). Deux journées seront consacrées à cette action : les mardi 27 et mercredi 28 février 2018. L’évènement mettra à contribution les élèves Ingénieurs Civils des Mines et le personnel de Mines Saint-Etienne, avec pour objectif de relever des challenges innovants.

Le principe :

  • une démarche co-créative et dynamique, dans un format pédagogique innovant qui donne un aperçu des méthodes de travail présentes dans bien d’autres challenges de type hackathon
  • des défis concrets à relever en équipe, ouverts sur l’extérieur et au service du territoire
  • près de 450 participants (3 promotions d’Ingénieurs Civils des Mines et du personnel de l’école) apportent des réponses aux problématiques concrètes soumises par des entreprises, des startups, des associations, des collectivités ou par un centre d’enseignement et de recherche de l’École.

L’objectif est de faire prendre conscience des enjeux de notre société et de proposer des solutions concrètes de proximité, appuyées sur une démarche scientifique. Forte de sa position sur le territoire, l’École souhaite cette année placer ses élèves au cœur d’une réflexion sur la thématique de l’autonomie.

L’autonomie recoupe bien des champs et peut être par exemple alimentaire, financière, énergétique, matérielle, politique. Elle peut faire référence à des notions comme le handicap, le vieillissement de la population, les modes de déplacement, la précarité, etc.

Le déroulé de l’activité :

  • une méthode inspirée du design thinking : des pitchs, des keynotes sur des outils (ex : storyboard, applications mobiles, prototypage, etc.), des séances de créativité, une approche makers
  • des coachs méthodologiques, appelés animateurs
  • des coachs techniques, experts dans les thématiques abordées, appelés mentors

Les livrables attendus :

Deux journées de travail permettront aux équipes, qui travailleront en séances de créativité mais aussi de prototypage, de dépasser le stade de la réflexion et de produire un « objet » ou un document de synthèse répondant à la demande énoncée dès le départ dans le défi. Les projets sont donc concrets et se matérialisent à court ou moyen terme pour les partenaires.

L’école est dotée à ce titre d’un fablab et d’ateliers qui seront mis à disposition pour l’évènement.

À l’issue des Dynamo Days, les concepts proposés seront soit développés par les structures, soit réalisés dans le cadre de futurs projets d’étudiants (projets citoyens, projets Tech, projets PRICE, projets industriels et de recherche).

Les Dynamo Days permettent d’étudier des solutions pour des structures liées au handicap, avec la fabrication d’un objet intégrant une approche design et développement durable ou la rédaction d’une note de synthèse.

Comment participer :

L’appel à projet est ouvert, le dépôt des défis se fait en ligne : proposer ici un défi Dynamo Days

Une adresse mail est également en place pour plus d’informations : dynamodays@emse.fr

 

Projet citoyen de 1ère année ICM : il s’agit d’un projet proposé par la commission autonomie-handicap à 8 élèves. Il permettra aux élèves de découvrir les avancées technologiques en matière de prise en compte du handicap et de les faire connaître à leurs camarades. Les élèves devront reprendre l’association Handi Mines et travailler sur les aspects suivants : refonte de la page web de l’association, animation sur les réseaux sociaux, programmation d’afterworks à la Maison des Elèves qui héberge une part importante des élèves, ainsi qu’à l’école pour sensibiliser élèves et personnel.

Les résultats attendus : assurer la pérennité de l’association Handi Mines et la faire monter en puissance, développer chez les élèves de l’Ecole des Mines une sensibilité accrue aux handicaps qui leur sera utile dans leur vie professionnelle en termes de management de collaborateurs et/ou de relations avec des clients porteurs de handicap, obtenir un prix reconnaissant les actions menées et/ou s’investir dans un challenge (ex : Tremplin avec le prix vidéo TousHanScène, le FreeHandi’se Trophée, etc…), accroître la visibilité de l’école et la faire connaître auprès du grand public comme actrice dans le champ du handicap, faire découvrir les réseaux existants sur le territoire et susciter un intérêt auprès des élèves pour les actions associatives.

 

Journée Handi’Tech: action de sensibilisation qui aura pour thème l’indépendance et l’autonomie des personnes en situation de handicap, en lien avec l’association d’élèves Handi’Mines. Elle est ouverte aux élèves et au personnel de l’école, au réseau et partenaires de l’école en matière de handicap. Elle allie systématiquement les aspects technologiques et humains. Elle aura lieu le jeudi 24 mai 2018. Inscrivez-vous pour participer auprès de la référente autonomie-handicap : helene.pangot@mines-stetienne.fr

Hélène Pangot
préfète des études & référente autonomie-handicap & égalité femmes
Mines Saint-Étienne

A propos de Hélène Pangot
Hélène Pangot est préfète des études, référente autonomie-handicap et référente égalité Femmes.Hommes depuis 2014 à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, après avoir occupé des postes de demand planner dans l’industrie manufacturière, de chargée de mobilité internationale puis de responsable de la scolarité en école d’art et de design.

Elle accompagne 450 élèves Ingénieurs Civils des Mines (ICM) tout au long de leurs études et intervient régulièrement dans le cursus pédagogique. Elle travaille avec les équipes enseignantes sur l’ouverture d’esprit et la responsabilisation des élèves, en particulier sur les questions d’interculturalité, de responsabilité sociétale et de handicaps en proposant des activités adaptées.

A propos de Mines Saint-Étienne

 La culture de l’innovation au service du développement des entreprises
Forte de 200 ans d’histoire, Mines Saint-Étienne est implantée sur deux campus, à Saint-Étienne, site historique et à Gardanne en Provence. École interne de l’Institut Mines-Télécom, sa mission est d’accompagner le développement de ses étudiants et de répondre aux besoins des entreprises grâce à une gamme de cursus élargie et des domaines de recherche avancés.

Elle évolue dans un contexte international, s’appuie sur de nombreux partenariats universitaires, scientifiques, industriels, tout en étant pleinement intégrée aux politiques de site. Organisée en 5 centres d’enseignement-recherche et un centre de culture scientifique, technique et industrielle, l’École développe ses activités dans 6 domaines d’excellence : Procédés/Énergie, Matériaux, Génie industriel, Environnement, Microélectronique et Santé. Elle compte 430 personnels et 1800 étudiants (formations d’ingénieurs, masters, doctorats et mastères spécialisés).

X
X