Année 2017 : un démarrage sur les chapeaux de roue !

L’année 2016 a été riche en avancées, avec en point d’orgue les propositions de la CGE pour la présidentielle, dévoilées au Palais du Luxembourg le 29 septembre dernier, sur un thème central « faire réussir la jeunesse », autour de cinq leviers : réussite en 1er cycle, ouverture sociale, dynamique des territoires, agilité des établissements, nouveaux modèles de financement.

L’intégration de 11 nouvelles écoles dans la CGE, l’activité intense des groupes de travail et des commissions et la création d’une nouvelle commission sur le sujet essentiel de la vie étudiante, des initiatives originales comme le concours stereotype busters, ou le sondage national TNS-Sofres/CGE sur les attentes des français vis à vis de l’enseignement supérieur, les résultats des études d’impact des établissement avec Campus Footprint, des nouveaux partenariats avec l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) et le CCNEF (comité national des conseillers du commerce extérieur de la France), le pacte avec FACE (Fondation Agir contre l’Exclusion) sur l’ouverture sociale…..Toutes ces avancées et constructions collectives permettent aux grandes écoles d’évoluer pour être toujours au meilleur niveau d’efficacité, de pertinence et d’impact.

L’année 2016 a été également riche en signaux positifs : indicateurs à la hausse sur l’insertion professionnelle des diplômés et le rayonnement international des écoles, appétence des jeunes diplômés pour l’entrepreneuriat et l’engagement sociétal (enquête Ipsos-BCG-CGE de janvier 2016 et enquête entrepreneuriat de juillet 2016), performances remarquables des Grandes écoles françaises dans les classements internationaux.

Tout cela a contribué à renforcer l’image positive des écoles et à démontrer leur rôle clé dans le dispositif d’Enseignement Supérieur et de Recherche et le rayonnement de la France à l’international.

Mais les difficultés n’ont pas manqué non plus et la CGE a dû se mobiliser, avec les écoles, à la fois pour préserver les fondamentaux garants de leur réussite – par exemple les indispensables aménagements à la loi sur les stages ou les conditions d’accueil des étudiants étrangers – mais aussi pour faire évoluer le dispositifs d’enseignement supérieur dans le sens de l’intérêt général – notamment sur les formations professionalisantes courtes type Bachelor, la sélection en master, ou l’articulation grandes écoles-universités.

Ces chantiers ne sont pas achevés. L’effervescence de la fin de l’année 2016 suscitée par le Rapport Cytermann et par les amendements à la Loi sur le Grand Paris ne risque pas de retomber début 2017, avec le lancement prévu des appels d’offres du PIA 3, les évaluations IDEX et ISITE et la proximité de l’élection présidentielle.

Tout cela laisse présager un démarrage d’année 2017 sur les chapeaux de roue !

Au nom de la CGE, je vous souhaite une année riche en succès et réussites, et vous adresse à titre plus personnel mes très sincères vœux de bonheur.
Bien à vous.

Anne-Lucie Wack
Présidente de la Conférence des grandes écoles

X
X