Coaching : Comment attirer les talents internationaux dans les Grandes écoles ?

Attirer les talents internationaux dans nos écoles, adapter son enseignement au digital et exporter sa notoriété au-delà des frontières, tels sont les enjeux des Grandes Écoles Françaises qui souhaitent s’exporter sur la scène internationale.

Adapter sa pédagogie

Nos méthodes d’éducation ont récemment subi une révolution ! En 3 ans, nous sommes passés du modèle 100% présentiel – au 100% distanciel, pour ensuite offrir aux étudiants un panel d’options pour des cours en présentiels, à distance ou en hybrides.

La conséquence inattendue de cette adaptation pédagogique se traduit pour nos écoles par une opportunité sous-jacente de pouvoir rayonner bien au-delà de nos frontières. Nous voyons désormais, les écoles investir sur l’international dans le but d’attirer les nouveaux talents (aussi bien professeurs, qu’étudiants).

Dès lors, il est devenu possible d’enseigner à distance depuis l’autre bout du monde et ce sur un rythme de croisière très modulaire : Dans mon cas, ingénieur travaillant sur la préservation des océans en Australie le jour, et enseignant à distance dans plusieurs Grandes Écoles le soir (matin en France).

Cette pédagogie novatrice et révolutionnaire permet donc aux étudiants de suivre des cours avec des enseignants bilingues, possédant une expérience de terrain et ayant accès à un réseau international. De leur côté, les étudiants français progressent plus rapidement en anglais et les étudiants internationaux sont assurés de la qualité linguistique des enseignements, tout en pouvant participer aux cours, quelle que soit leur situation géographique.

 

Faciliter la mobilité internationale

Les étudiants français ont un goût prononcé pour l’international et sont susceptibles d’encourager les étudiants internationaux à venir en France. Ainsi, faciliter les échanges universitaires est un excellent moyen pour accueillir et attirer les talents internationaux en France.

Il n’est pas rare que les Grandes Écoles rendent obligatoire le séjour à l’étranger soit dans le cadre d’un stage, soit par l’intermédiaire de semestres d’échanges avec une université partenaire. Les Grandes Écoles qui s’appuient sur le réseau des anciens pour faciliter cette mobilité, apportent une grande valeur ajoutée. Par exemple, depuis 2013, le programme de bourses internationales « ISEN World Awards (IWA) » financé par l’AI ISEN, a permis de récompenser et de participer au financement partiel du voyage d’une centaine d’étudiants à l’international.

Ajouter une formation sur l’international au sein du cursus d’ingénieur, permet aussi de mieux guider et préparer les étudiants à naviguer l’après diplôme. La distribution en particulier du « Manuel de l’ingénieur » publié par l’IESF et l’AI ISEN permet aux élèves de mieux s’orienter et comprendre les opportunités en France et à l’international.

 

Contribuer à la transition technologique

D’après John Cotton Dana « Celui qui a la prétention d’enseigner ne doit jamais cesser d’apprendre ». Cependant, acquérir les nouvelles méthodes d’enseignement pour pouvoir délivrer un cours interactif, à distance et en Anglais peut rapidement devenir une véritable gageure.

À moins d’avoir suivi une formation en Sciences de l’Éducation, de tenir des Podcasts hebdomadaires sur YouTube et d’avoir vécu dans un pays Anglophone, enseigner pour la première fois à des étudiants internationaux à distance n’est pas chose facile.

Aligner les méthodes pédagogiques aux nouvelles technologies permet ainsi d’améliorer l’interactivité avec les étudiants et de renforcer l’engagement individuel, même en télétravail. L’objectif est d’offrir des formations modulaires, parfois en distancielles ou hybrides, de hautes qualités, qui soient compatibles avec les attentes des étudiants internationaux.

C’est dans ce contexte, que les Grandes Écoles font désormais appel à des services de coaching pour les accompagner à diversifier leurs offres pédagogiques, former les enseignants, et attirer les talents internationaux (qu’ils soient étudiants ou enseignants).

 

Vic Grosjean,
Consultant Expert
Attraction des talents internationaux auprès des Grandes écoles,
Intervenant auprès de 4 campus universitaires et Grandes écoles françaises

 

A propos de Vic Grosjean

Vic Grosjean est un ingénieur passionné enseignant auprès de 4 campus universitaires et Grandes Écoles Françaises.

En 2013, à l’AI ISEN, il crée, les ISEN World Awards (IWA) pour aider les étudiants à financer leur stage et double-diplôme à l’International.

Fort d’une expérience de plus d’une décennie à l’international sur 3 continents, Vic enseigne dans les Grandes Écoles en Anglais et Français. Il couvre les domaines de l’Éthique de l’Ingénieur, la Propriété Intellectuelle, le Droit Informatique et le travail à l’International. Vic enseigne également le Développent Durable, l’Instrumentation, la surveillance environnementale et l’Intelligence Artificielle.

En 2021, en tant que rédacteur en chef du « Manuel de l’ingénieur » sous la collaboration de l’IESF et de l’AI ISEN, il publie un guide pour l’orientation et le développement de la carrière des ingénieurs en France et à l’international.

Vic intervient également comme coach et consultant auprès des Grandes Écoles pour les aider à attirer des talents internationaux.

 

A propos de l’ISEN Toulon

Fondée en 1991, l’ISEN Toulon fait partie d’un groupe composé de 4 grandes écoles françaises dont le site principal est situé à Lille. Les différents établissements du groupe sont localisés à Brest, Bordeaux, Nantes, Rennes, Caen, Lille, Toulon, et Marseille.

L’ISEN Toulon dispose de l’habilitation maximale de la CTI (6 ans), est membre de la CGE, de la Fésic et membre fondateur d’Yncréa. Le groupe Yncréa est un regroupement qui élargit les parcours possibles proposés aux étudiants via des passerelles entre ses écoles.

L’ISEN forme des ingénieurs du numérique en 5 ans après le baccalauréat sur plusieurs cursus en Cycle Informatique et Numérique, Cycle Biologie, Sciences et Technologies, en Prépa CPGE MPSI/PSI et en Bachelor GreenTech. La formation permet à chaque étudiant de suivre un enseignement à dominante Informatique et Numérique, ou Biologie, Sciences et Technologies, ainsi qu’un Bachelor en GreenTech.

www.isen.fr/campus/ecole-ingenieurs-toulon/ | Twitter : @isenmed

X
X