Face à la crise sanitaire du COVID-19, ESIEE Paris s’adapte et innove, les enseignants et étudiants se mobilisent

Dès l’annonce du confinement, ESIEE Paris s’est organisé pour assurer les enseignements, garantir le bon fonctionnement de l’école et poursuivre les admissions. Les enseignants et les étudiants se sont mobilisés pour garder le lien et apporter leur aide.

 

Continuité pédagogique dès les premiers jours du confinement

Dès le lundi 16 mars, la quasi-totalité des enseignements ont été assurés à distance en suivant la planification initialement prévue sur l’emploi du temps des étudiants. L’école est équipée d’une plateforme d’enseignement à distance qui a permis aux enseignants d’envoyer très rapidement aux étudiants les informations détaillant l’adaptation des cours dans une forme e-learning.

 

Un soutien aux personnels soignants

Pour pallier au manque de masques, ESIEE Paris s’est mobilisé pour concevoir des visières à l’aide d’une imprimante 3D, de transparents et d’élastiques. Ces derniers ont été offerts aux personnels soignants de l’Institut Cochin à Paris et d’un service du Centre Hospitalier de Versailles (Le Chesnay).

 

Hackathon Covid-19 : des étudiants ESIEE Paris remportent la 3e place !

Deux étudiants ESIEE Paris ont remporté la 3e place du Hackathon virtuel Covid-19 co-organisé par des étudiants d’HEC, de l’école Polytechnique et de Sciences Po les 10 et 12 avril dernier. L’objectif était de développer des solutions pouvant répondre aux problèmes sanitaires, sociaux et financiers les plus urgents causés par l’épidémie de COVID-19.

Eviter la surpopulation dans les magasins, permettre une meilleure protection des employés et consommateurs, c’est le défi que se sont lancé Jonathan Dao, Thomas Jaillon (étudiants ESIEE Paris), Pierre et Jade avec le projet Safeline. En savoir plus

 

Valentin ARNAU, élève ingénieur, engagé comme secouriste au sein de la protection civile

Valentin Arnau est élève ingénieur à ESIEE Paris, en apprentissage chez EDF. Avec le soutien de l’école et de son entreprise, Valentin Arnau s’est engagé, dès le 13 mai, en tant que secouriste pour prêter main forte au SAMU d’Ile-de-France. Il bénéficiait déjà depuis un an d’un aménagement d’étude pour assurer des missions comme bénévole au sein de la protection civile des Yvelines.

X
X