La CGE et UniLaSalle missionnés par le gouvernement pour étudier la mobilité internationale des étudiants en situation de handicap

La CGE et UniLaSalle ont reçu le 26 novembre 2020 une lettre de mission signée par Jean-Yves Le-Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation, Sébastien LeCornu ministre des Outre-mer et de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées. Celle-ci donne mandat à la CGE de conduire une étude exploratoire sur la mobilité internationale des étudiants en situation de handicap.

Cette mission fera l’objet d’un rapport qui indiquera les freins à la mobilité internationale des étudiants en situation de handicap, et proposera des solutions ou des pistes de travail afin de garantir la mobilité sortante et entrante des étudiants étrangers en situation de handicap sur le territoire national.

Il étudiera également la faisabilité de la généralisation européenne (voire internationale) de cette approche.

Cette demande du Gouvernement fait suite au plaidoyer du Statut International des Etudiants en Situation de Handicap (SIESH) pour lequel la CGE milite depuis plusieurs années, aux côtés de la FÉDÉEH et Unirh-Thransition (anciennement Hanploi CED).

Ce statut est une démarche proactive internationale pour lutter contre les discriminations dont sont victimes les étudiants en situation de handicap. Il vise à lever les 4 grands freins à la mobilité internationale des étudiants handicapés :

  • l’accès aux soins ;
  • l’accompagnement à la vie sociale, culturelle et personnelle ;
  • la liberté d’aller et venir ;
  • les barrières administratives et surcoûts discriminatoires.

 

Il permettra notamment :

  • la nomination de référents handicap dans chaque ambassade ou consulat ;
  • le remboursement des traitements médicaux par le pays d’origine et la mise à disposition de valises cabines médicales supplémentaires pour le transport de médicaments ou de matériels adaptés ;
  • la mise en place d’un tiers payant international pour compenser les surcoûts liés à une invalidité ;
  • la possibilité de bénéficier dans le pays d’accueil de services de transports adaptés à moindre coût.

 

Par ailleurs le SIESH a déjà été présenté aux plus hautes instances nationales et internationales :

  • Présidence de la République ;
  • CNCDH ;
  • Défenseur des droits ;
  • CNCPH ;
  • O.N.U : rapporteur spécial pour des droits des personnes handicapés, secrétaire général du comité international pour les droits des personnes handicapés et aux délégations de la France, Mexique, Finlande, Etats-Unis et à l’organisation internationale du Travail.

 

« Les Grandes écoles sont largement mobilisées pour favoriser l’accueil et l’intégration des étudiants en situation de handicap. Les actions menées ces 10 dernières années ont d’ailleurs été extrêmement bénéfiques ! Mais cette mission va nous permettre d’aller plus loin et d’apporter des réponses concrètes en faveur de la mobilité internationale. Nous remercions le Gouvernement pour la confiance accordée et allons tout mettre en œuvre pour mener cette mission à bien », commente Anne-Lucie Wack, présidente de la Conférence des grandes écoles.

X
X