L’Institut national du patrimoine nouveau membre de la Conférence des grandes écoles

Interview de Charles Personnaz, directeur de l’INP

 

Vous dirigez l’Institut national du patrimoine depuis avril 2019, pouvez-vous nous rappeler quelles sont ses missions ?

L’Institut national du patrimoine (INP) est un établissement d’enseignement supérieur du ministère de la culture, situé à Paris et à Aubervilliers, qui assure la formation initiale et continue des conservateurs, des restaurateurs et plus largement des professionnels du patrimoine dans tous les domaines de la préservation et de la transmission du patrimoine. L’établissement est aussi un acteur de la recherche et un lieu d’échanges et de réflexion, véritable laboratoire d’idées sur les questions liées au patrimoine. L’INP inscrit ses missions et ses actions dans un réseau de coopérations internationales en exportant ses formations et son expertise.

 

Pour quelles raisons avez-vous souhaité rejoindre les autres membres de la Conférence des grandes écoles ?

La Conférence des grandes écoles (CGE) accueille en son sein plusieurs établissements du secteur culturel, mais le patrimoine n’y est pas encore présent. La question patrimoniale est un enjeu de société majeur, que l’INP souhaite porter de la manière la plus large possible. La CGE, avec son fonctionnement collégial et ses commissions thématiques offre un espace adéquat pour poursuivre et enrichir ce dialogue avec les acteurs de la société.

 

Qu’attendez-vous de cette adhésion ?

Le conseil d’administration de la CGE a approuvé l’adhésion de l’INP le 4 juin 2021. Cette adhésion est une reconnaissance de l’excellence et de l’ouverture de son enseignement. En intégrant la CGE, l’INP renforce le développement de ses réseaux institutionnels et du partage de compétences avec de nouveaux partenaires, tout en affirmant la spécificité de la question patrimoniale et la singularité des enjeux qui y sont attachés. En tant qu’institution de formation, nous partageons les valeurs portées par le modèle des grandes écoles et nous tenons à participer activement à son évolution.

X
X