Les étudiants au cœur du colloque 2019 de la Conférence des grandes écoles

Le 4 avril 2019, la Conférence des grandes écoles organisait, à l’École polytechnique, son colloque annuel sur les initiatives étudiantes.

voir la galerie photo du colloquevisionner les vidéos du colloqueconsulter le recueil d’initiatives étudiantes

 

Les étudiants au cœur du colloque 2019 de la Conférence des grandes écoles

Pour organiser ce colloque la Conférence des grandes écoles s’est entourée de nombreuses associations partenaires de la commission vie étudiante qui dédient leurs actions aux étudiants, il s’agit d’Animafac, de l’Afev, du BNEI, d’Enactus, de la Fedéeh et du Refedd. Elles ont proposé d’organiser et d’animer des ateliers dédiés aux étudiants pour les aider à transcrire leurs expériences et engagements associatifs en discours permettant de valoriser les compétences acquises dans ces contextes. Ces ateliers ont rencontré un très gros succès, plus de 120 étudiants répartis en 4 groupes de 30 ont échangé, en petits sous-groupes, sur leurs expériences respectives. Ils ont ensuite été guidés par les animateurs/trices pour verbaliser et valoriser leurs expériences en situation de recrutement. De ces ateliers ont aussi émergé 5 porteurs/porteuses d’initiatives choisi(e)s par les animateurs/trices pour pitcher, en fin de journée et en public, devant un parterre de responsables d’entreprise et de ressources humaines. Cet exercice n’était pas aisé pour les étudiants choisis et coachés en si peu de temps mais ils s’en sont sortis haut la main. A la sincérité et à la force de leurs engagements ont répondu la franchise et la bienveillance des « recruteurs ». Le message est cependant clair, les compétences acquises dans le cadre de ces engagements sont pour la plupart des soft skills et ce sont elles, quand on sait bien les valoriser, qui font la différence lors d’un recrutement, elles s’installent maintenant en haut des CV.

 

Un forum des initiatives étudiantes très apprécié

En amont du colloque la CGE avait lancé un appel à initiatives étudiantes qui s’est soldé par plus de 140 contributions portées par des individus ou des associations. La très grande majorité des porteurs d’initiatives ont été conviés à présenter leurs initiatives sous forme de poster lors d’un forum le 4 avril. Souvent accompagnés d’un référent de leur établissement les étudiant(e)s sont venu(e)s en nombre, près de la moitié des participant(e)s du colloque, et certaines écoles étaient particulièrement bien représentées. Les porteurs et porteuses d’initiatives ont pu échanger avec leurs homologues d’autres écoles, des liens se sont crées et nous imaginons déjà que de nouveaux projets vont émerger de ces rencontres. Le forum a été plébiscité par les participant(e)s et déjà des voix s’élèvent pour nous suggérer d’organiser une autre édition de ce forum l’année prochaine. En attendant la CGE vous propose  de découvrir, en ligne, la richesse des initiatives qui émergent dans les Grandes écoles grâce à un recueil édité à l’occasion du colloque.

 

L’engagement étudiant, partie intégrante du cursus des étudiants

A cette occasion, Gabriel Attal, secrétaire d’état auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse vantait les mérites de l’engagement comme partie intégrante du cursus des étudiants. Il affichait son propre engagement aux cotés de cette jeunesse en quête de sens, qui attend des entreprises une responsabilité sociale et environnementale affirmée et qui organise ses projets associatifs comme autant de projets entrepreneuriaux afin d’être acteurs du changement. Le ministre a salué les Grandes écoles qui encouragent et reconnaissent depuis longtemps les initiatives étudiantes car c’est un élément important de « l’expérience Grande école » mais aussi le creuset de compétences qui s’installent maintenant en haut des CV. Il a, à ce titre, annoncé le projet d’un référentiel de compétences pouvant être partagé par les associations et les recruteurs, un appel à participation de l’enseignement supérieur.

« S’engager quand on est jeune, c’est s’engager à un moment charnière de sa vie, à la fin d’une construction personnelle, au moment où l’on accède à la pleine citoyenneté et où l’on décide du sens à donner à sa vie. » Gabriel Attal, secrétaire d’état auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse

 

Dominique Marchand, présidente du CNOUS, a quant à elle rappelé la vocation universelle du réseau des CROUS. Il s’adresse à tous les étudiants et tous les établissements de l’enseignement supérieur, cet opérateur du « bien être étudiant » vise à créer les meilleures conditions d’études pour les étudiants (restauration, logements…) d’un territoire donné. Son soutien aux initiatives étudiantes prend de l’ampleur depuis qu’il est aussi bénéficiaire d’une partie des sommes qu’il collecte dans le cadre de la Contribution de vie étudiante et de campus. La présidente a lancé un appel aux étudiant(e)s et aux établissements : proposez-nous des projets et nous les soutiendrons financièrement !

« L’engagement constitue un vecteur de socialisation et de réussite. Il contribue également à l’ouverture aux autres et permet d’acquérir des compétences et savoir-être qui vous seront utiles dans vos métiers et comme vecteur de transformation des entreprises dans lesquelles vous travaillerez. » Dominique Marchand, présidente du CNOUS

 

« Nous [les Grandes écoles de la Conférence des grandes écoles] sommes également unanimes à considérer que l’engagement et les initiatives étudiantes sont un levier puissant pour les transformations sociétales, car ce sont les jeunes d’aujourd’hui qui inventent le monde et la société dans lesquels ils veulent vivre. » Anne-Lucie Wack, présidente de la Conférence des grandes écoles

« Chers étudiants cette journée est la vôtre, je voudrais saluer votre dynamisme, votre inventivité sans limite,  et votre engagement, qui sont la raison d’être et font la force de nos grandes écoles. » Anne-Lucie Wack, présidente de la Conférence des grandes écoles

« Nos étudiants ont la possibilité au travers de leur engagement associatif de sortir des sentiers battus et de travailler des projets concrets. C’est pour eux l’occasion de porter un projet de façon autonome, de gérer un budget, de comprendre le sens de l’engagement, des responsabilités, le fonctionnement d’une entreprise : des qualités essentiels pour une meilleure insertion dans le monde de l’entreprise » François Bouchet, directeur général de l’École polytechnique et président de la commission vie étudiante de la CGE

« En venant compléter l’enseignement acquis au cours d’un cursus, les projets portés permettent aussi à l’étudiant de parfaire sa maitrise d’un domaine et de l’aider à définir son projet professionnel. » François Bouchet, directeur général de l’École polytechnique et président de la commission vie étudiante de la CGE

 

X
X