Des étudiants insuffisamment concernés par l’égalité F/H

Depuis la signature de la charte pour l’égalité femmes – hommes par la CGE en 2013, de nombreuses initiatives ont vu le jour dans les Grandes écoles de management. Les dispositifs mobilisés par ces dernières pour promouvoir l’égalité F/H auprès des étudiant.e.s et lutter contre les stéréotypes de genre ont été très variés. Mais ils ont d’abord concerné prioritairement les étudiantes.

Des outils et des actions visant prioritairement les filles

Parmi les actions les plus emblématiques et ciblant plus particulièrement les jeunes femmes, on peut citer :

  • des conférences / tables rondes mettant sur le devant de la scène des femmes au parcours remarquable, parfois diplômées de ces mêmes écoles
  • des programmes de mentoring afin d’accompagner et donner confiance aux étudiantes en matière de négociation salariale et de progression de carrière (par exemple Programme EQUAL ID à TBS)
  • des mises en relation à travers des clubs pour insérer les étudiantes dans des réseaux professionnels et solidaires.

Malgré des retours très positifs des étudiantes et des personnes mobilisées sur l’utilité de ces actions, il est évidemment trop tôt pour en mesurer les effets concrets sur le terrain.

 

Des étudiants insuffisamment concernés par l’égalité F/H, voilà le défi à relever aujourd’hui !

Ce socle d’actions ciblées sur les jeunes femmes est une condition nécessaire mais non suffisante pour bousculer durablement les lignes. Car les écoles doivent aussi, sinon davantage, porter leurs efforts sur la communauté étudiante masculine. Un constat s’impose en effet : les conférences, tables rondes, ateliers etc. ayant pour thématique principale l’égalité F/H rassemble systématiquement un public majoritairement… féminin. Comme si un grand nombre d’étudiants considérait qu’il s’agissait d’un «sujet de femmes, pour des femmes, par des femmes» !

Certes les Grandes écoles de management sensibilisent les étudiant.e.s (filles et garçons) à cette question à travers quelques cours obligatoires de RH, mais, en général, elles proposent plutôt des activités optionnelles (conférences, ateliers, cours d’approfondissement, etc.) qui laissent le libre choix à l‘étudiant… de trouver mieux à faire…

 

Mobiliser les garçons par des activités pédagogiques innovantes mais obligatoires

Il existe pourtant des moyens pédagogiques pour enrôler davantage de garçons sur cette question de l’égalité F/H. L’expérience conduite à TBS au printemps 2019 en est une bonne illustration : dans le cadre d’un séminaire obligatoire et noté (conditions sine qua non) d’initiation au Design Thinking (SEMIS[1]), les étudiant.e.s de 1e année PGE ont été amené.e.s à réfléchir puis à proposer des solutions concrètes sur le thème suivant : « Oser l’égalité des sexes dans la vie étudiante en luttant contre le sexisme et les stéréotypes de genre ». Les résultats de cette semaine intensive de travail ont été à la hauteur des attentes des équipes pédagogiques mobilisées : non seulement, il y eu une réelle prise de conscience des réalités (par exemple, inégalités de répartition du pouvoir au sein des associations, affiches sexistes de certaines soirées étudiantes etc.), mais aussi et surtout, des solutions concrètes à mettre en œuvre : nombreuses applications mobiles ou utilisation de la réalité virtuelle pour informer, susciter la curiosité ou inverser les rôles, dispositifs originaux (par exemple « Psst », une machine qui interpelle pour faire comprendre ce que subissent les harcelé.e.s et les possibilités de recours). Par-dessus tout, la volonté, unanimement partagée, de mettre en place dès 2020 une journée obligatoire où tou.te.s les étudiant.e.s de TBS seraient appelé.e.s à travailler ensemble pour, créer, imaginer, inverser les rôles, interviewer, participer à des challenges, bref phosphorer et agir autour de la thématique de l’égalité F/H. Voilà qui devrait pouvoir commencer à faire bouger durablement les lignes !

 

Isabelle Assassi,
professeur de marketing à TBS School

 

[1] https://www.tbs-education.fr/fr/actualites/semis-les-etudiants-de-tbs-intrapreneurs-de-leur-ecole

 

A propos d’Isabelle Assassi

Isabelle Aassassi, docteur en Sciences de gestion et spécialiste du marketing des activités culturelles, est professeur de marketing à TBS School. Elle est également la responsable du programme EQUAL ID de TBS : programme destiné à promouvoir l’égalité F/H en entreprise et au sein de la communauté étudiante de TBS et dénoncer et lutter contre les stéréotypes de genre.

Elle a exercé pendant 9 ans des fonctions de direction au sein de TBS, d’abord comme Doyenne du corps professoral puis comme directrice du PGE et de la Formation initiale.

 

A propos de TBS

TBS appartient au cercle très fermé des écoles titulaires de la triple accréditation AACSB-EQUIS-AMBA. Classée parmi les meilleures business schools européennes, elle propose des parcours d’excellence aux 5600 étudiants formés chaque année au sein de ses programmes en formation initiale et continue. Plus de 80 nationalités sont représentées sur ses 5 campus implantés à Toulouse, Paris, Barcelone, Londres et Casablanca. Forte d’un réseau de plus de 200 universités partenaires sur les 5 continents et de 70 doubles diplômes créés en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur les plus prestigieux, TBS forme une nouvelle génération de décideurs aux compétences hybrides, responsables et ouverts sur le monde. Tournée vers les secteurs en devenir, l’école a développé deux clusters d’expertises : l’un, dédié à l’Intelligence Artificielle et à la data analyse et l’autre, à la mobilité aérospatiale.

www.tbs-education.fr

TBS a été une des premières écoles de management à s’engager en faveur de la promotion des carrières de ses étudiantes et de ses jeunes diplômées en lançant en 2016 le Programme EQUAL.ID https://www.tbs-education.fr/fr/toulouse-business-school/responsabilite-societale-developpement-durable/programme-equal-id)

 

X
X