Former les acteurs de la transition énergétique

Alors que les jeunes européens se mobilisent face à l’urgence climatique, aspirent à devenir des acteurs de la transition énergétique et qu’un nombre croissant d’entreprises intègrent ces enjeux dans leur business models, leur stratégie et leur offre de biens ou de services, force est de constater que l’enseignement supérieur n’est aujourd’hui pas à la hauteur des enjeux.

 

Certes, des progrès importants ont été réalisés au cours de la dernière décennie qui a vu un foisonnement des recherches et des cours sur le développement durable et la responsabilité sociétale des entreprises dans les institutions d’enseignement supérieur. Aussi utiles qu’ils soient, ces changements, souvent impulsés par des membres de la faculté, voire des étudiants, sont en général de nature incrémentale, sans remettre en cause les fondements des modèles théoriques sous-jacents et les compétences nécessaires pour les décideurs. Or, face à la crise climatique, une approche plus disruptive est indispensable. Plutôt que d’ajouter dans les programmes des cours, souvent optionnels, sur le développement durable ou la responsabilité sociétale de l’entreprise, il s’agit de revoir systématiquement les objectifs d’apprentissage des programmes et de chacun des cours qui les composent, afin de s’assurer qu’ils préparent les étudiants à devenir des acteurs de la transition énergétique.

C’est pour relever ce défi que 4 grandes écoles de la métropole nantaise (Audencia Business School, Centrale Nantes, l’Ecole Supérieure d’Architecture et l’Ecole de Design) ont décidé de s’associer pour créer le Mastère Spécialisé « Acteur pour la transition énergétique » (APTE). Elaborée en étroite collaboration avec des entreprises, des collectivités et le WWF France, la maquette de ce programme vise à développer les compétences qui permettent aux étudiants d’imaginer et de mettre en œuvre des solutions ambitieuses et innovantes pour faire face à la crise climatique et saisir les opportunités liées à la transition énergétique. Ces compétences relèvent en effet des sciences de l’ingénieur, de l’urbanisme, de la créativité et du management.

Certes, les étudiants ne pourront devenir des experts dans chacun de ces domaines, mais à l’issue du programme, ils maîtriseront les principaux fondamentaux et comprendront les enjeux et les outils des différentes disciplines. Ils sauront surtout articuler les différents champs de compétences. A cette fin, plutôt que de superposer des cours disciplinaires, les différents cours du programme associent systématiquement des compétences d’au moins deux disciplines.

Au-delà des cours, le Mastère Spécialisé « Acteur pour la transition énergétique » propose une pédagogie qui amène les étudiants à répondre à des problématiques réelles qui leur sont soumises par les entreprises et collectivités partenaires du programme. Ces cas ont été choisis pour favoriser là encore des approches interdisciplinaires. Les étudiants seront par exemple amenés à travailler sur la manière d’embarquer les salariés dans une stratégie de transition énergétique ou sur la prise en compte des contraintes environnementales dans le design des produits ou services.

La conception du programme a supposé une collaboration étroite entre les enseignants-chercheurs des 4 écoles pour échanger en profondeur sur leurs manières de penser et d’enseigner, mais aussi avec les entreprises et autres parties prenantes pour bien comprendre les enjeux et opportunités liées à la transition énergétique. Au-delà de la création de ce programme, cette expérience contribue donc à favoriser l’interdisciplinarité et ouvre de nouvelles perspectives de coopération autour d’autres programmes existants ou à créer, mais aussi en matière de recherche. Ces apports indirects sont essentiels, car face à l’urgence climatique, l’enjeu n’est évidemment pas la création de programmes isolés, mais de mobiliser tout le secteur de l’enseignement supérieur pour transformer tous les programmes et tous les projets de recherche afin de s’assurer de leur contribution aux objectifs de la COP 21. C’est à la fois une responsabilité pour l’enseignement supérieur et sa seule manière de survivre face aux attentes à la fois des étudiants et des entreprises.

André Sobczak
directeur académique et de la recherche d’Audencia Business School

 

A propos de André Sobczak

André Sobczak est directeur académique et de la recherche d’Audencia Business School où il est également titulaire de la Chaire RSE et directeur académique du Mastère Spécialisé « Acteur pour la transition énergétique ». Il a publié de nombreux articles sur la RSE dans les revues académiques et accompagné des entreprises et des collectivités dans l’intégration des enjeux sociaux et environnementaux dans leur stratégie et leurs pratiques.

X
X