La RSE dans les Grandes écoles : une lecture par le golden circle « Why/ How / What » de Simon Sinek

©Thibault Testart

Le « Why » de la RSE dans les écoles ? Convictions et adaptations aux incitations

Nos Grandes écoles ont pris la mesure de leurs responsabilités sociétales et environnementales. Responsabilités envers leurs étudiants, envers les entreprises qui les recrutent, envers la Société tout entière.

Les motivations initiales des écoles sont plurielles, tout comme le sont les motivations des entreprises pour la RSE. D’une part, des convictions et valeurs individuelles, qui sont toujours de puissants leviers de changement. D’autre part, des réponses pragmatiques aux incitations des Parties Prenantes internes et externes, en très forte croissance depuis plusieurs années.

 

Dans l’influence des parties prenantes sur les écoles, citons pour exemple :

  1. Les étudiants, actuels et à venir, se mobilisent de plus en plus pour ces enjeux et cherchent à trouver du sens, auprès de leurs écoles et leurs futurs employeurs. En témoigne le manifeste étudiant pour un réveil écologique, lancé fin 2018. https://pour-un-reveil-ecologique.org/fr/
  2. Les entreprises, confrontées aux enjeux de réputation et aux contraintes de régulation, cherchent à recruter des compétences pour déployer la RSE et le Développement Durable de façon transversale.
  3. Les organismes d’accréditation nationaux et internationaux (AACSB, EQUIS, AMBA, la CTI, la CEFDG, etc.), intègrent désormais les sujets RSE-DD-Ethique dans leurs critères.
  4. Les media s’intéressent désormais à ces sujets, pour les classements des écoles : le Figaro en 2020, puis ChangeNOW pour les Echos Start en 2021.
  5. L’écosystème des Grandes écoles joue un rôle incitatif. La CGE accompagne les écoles depuis longtemps, vers le partage de pratiques et le label DD-RS. La FNEGE propose récemment son nouvel Observatoire de la Transition Environnementale des écoles de management.
  6. Des diplômés s’engagent, via la création en 2020 d’un réseau de professionnels, qui veulent agir pour le climat et l’environnement https://alumnifortheplanet.org
  7. Les ONG et Think Tank interpellent fortement l’enseignement supérieur. Depuis 2019, la Rentrée Climat propose à tous les établissement de former leurs étudiants à la Fresque du Climat. Le Shift Project publie en 2019 son premier rapport « Mobiliser l’enseignement supérieur pour le climat ». https://theshiftproject.org/lavenir-de-la-planete-dans-lenseignement-superieur/

 

Le « How » de la RSE dans les écoles ? Un panorama d’activités pédagogiques et scientifiques

Les écoles de management et d’ingénieurs explorent différentes voies pédagogiques complémentaires, pour préparer les étudiants managers et ingénieurs à ces transformations

  1. Des cours dédiés aux enjeux RSE-Développement Durable-Ethique, assurés par des experts, internes et/ou externes, afin que les étudiants puissent acquérir les compétences spécifiques nécessaires.
  2. L’intégration de ces enjeux, chaque fois que possible, dans tous les cours « cœur de métier », scientifiques et business, cela de façon mesurable. Comment se déclinent aujourd’hui les enjeux de RSE-DD-Ethique, de façon spécifique, en IT et Cybersécurité ? En Finance d’entreprise ? En Agronomie ? En Mécanique ? En Marketing ?…
  3. La diffusion de ces sujets dans toutes les activités pédagogiques de l’école : stages, projets, missions
  4. La mise en action concrète des étudiants, sur des situations type Hackathon pédagogiques, où ils doivent collaborer en équipe-projet et se comporter comme des acteurs d’innovation et de transformation
  5. L’encouragement des étudiants à prendre en compte ces enjeux au sein de leurs activités associatives.

 

Différents supports pédagogiques digitaux sont parfois proposés :

Le fameux Sulitest (https://www.sulitest.org/fr/), qui permet de mesurer, et faire progresser, les connaissances en matière de durabilité. Ou encore le tout nouveau MOOC « comprendre la crise écologique pour réinventer l’entreprise », proposé depuis l’été 2021 par le C3D, Collège des Directeurs du Développement Durable https://www.cddd.fr/mooc-comprendre-crise-ecologique-reinventer-entreprise-c3d-pre/

 

En amont, la Recherche scientifique contribue à alimenter ces enseignements et à impliquer le corps professoral.

La plupart des écoles cherchent à augmenter leurs travaux et publications dans ces domaines. Certaines ont organisé leur Faculté avec des départements pédagogiques et/ou groupes de recherche spécialisés RSE-DD. D’autres ont des structures dédiées, type chaires de recherche ou Instituts.

 

Le « What » de la RSE dans les écoles ? 3 leviers, pour un objectif très ambitieux

Pour être « un acteur du monde de demain » :

 1ère condition, nécessaire et non suffisante : essayer de comprendre le monde d’aujourd’hui…

Comprendre les concepts de la transition écologique et sociétale et les phénomènes économiques et scientifiques associés. Appréhender les grands enjeux mondiaux de façon systémique, mesurer la dimension interdisciplinaire des problèmes, causes et solutions. Identifier comment ces enjeux se déclinent dans les organisations. Analyser de façon critique les solutions déjà apportées. …

 2ème condition : se mettre en posture de s’ouvrir au monde de demain…

Enrichir sa culture scientifique. Se préparer à naviguer en temps d’incertitude et de complexité. Être en attitude de veille sur les grands changements en cours et à venir, écouter les signaux faibles. Apprendre à apprendre, savoir remettre en cause ses savoirs, développer son esprit critique. S’intéresser aux approches disruptives. Entraîner sa réflexivité et sa flexibilité. …

 3ème condition : s’entrainer à être un acteur de transformation…

Être capable de concevoir et mettre en œuvre un projet de gestion du changement. Pouvoir embarquer les autres en développant son leadership. Appliquer les outils d’agilité et d’innovation aux enjeux de la transition. Coconstruire avec les Parties Prenantes, via les process d’Intelligence Collective. Savoir construire un plaidoyer sur les sujets de la Transition. S’inspirer d’acteurs du changement réels. …

 

Nous voyons là que, pour « former les acteurs du monde de demain », il faut aller plus loin que la simple connaissance de ces sujets.

Proposer des cours de RSE et DD en parallèle du « Business as usual » ne suffira pas.

Un changement de paradigme s’impose.

Y sommes-nous prêts ?…

 

Laure Bertrand,
Enseignant-chercheur
Directrice Soft Skills, développement Durable et Carrières du Pôle Léonard de Vinci

 

[1] Simon Sinek est un auteur d’ouvrages sur le management, https://simonsinek.com/commit/the-golden-circle

X
X